NOUVELLES
23/01/2021 15:07 EST

COVID-19: François Legault lance un appel à la tolérance et au calme

Dans un message publié samedi matin sur sa page Facebook, M. Legault a dit qu’il était normal d’avoir la «mèche un peu courte» dans la situation actuelle.

THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot
Dans un message publié samedi matin sur sa page Facebook, M. Legault a dit qu’il était normal d’avoir la «mèche un peu courte» dans la situation actuelle. (photo d'archive)

QUÉBEC — Alors que les esprits s’échauffent plus de dix mois après le début de la pandémie de COVID-19, le premier ministre du Québec François Legault fait un appel au calme.

Dans un message publié samedi matin sur sa page Facebook, M. Legault a dit qu’il était normal d’avoir la «mèche un peu courte» dans la situation actuelle. 

Il a toutefois souligné qu’il fallait faire «doublement attention aux autres en ce moment», ajoutant que cela ne servait à rien «d’engueuler les autres».

Le premier ministre a déclaré que son objectif n’était pas de faire la leçon aux Québécois, puisqu’il lui arrive lui aussi d’être impatient à l’occasion.

Il a toutefois invité la population à «redoubler d’empathie, de compréhension envers ce que les gens vivent dans tout le Québec».

Comme il le fait depuis quelques semaines, le premier ministre Legault a tenu à rappeler qu’on voyait la lumière au bout du tunnel, avec la campagne de vaccination qui est en branle.

«On a vacciné 130 000 personnes dans le réseau de la santé. On avance. Et avec le couvre-feu, on a réduit le nombre de cas. On s’attend à ce que les hospitalisations et les décès baissent au cours des prochaines semaines», a-t-il soutenu.

Il a toutefois mentionné que comme tous les autres pays dans le monde, il faudrait «tenir le coup encore pour un bout».

En date de samedi, 210 252 doses de vaccin avaient été administrées au Québec et 2,46 % de la population était immunisée.

La cadence devrait toutefois ralentir dans les prochaines semaines, étant donné que Pfizer diminuera prochainement ses livraisons au Canada.

Le Canada n’obtiendra qu’un tiers de ses doses promises entre le 18 janvier et le 7 février, alors qu’il n’y aura aucune livraison la semaine prochaine. Les livraisons la semaine du 8 février ne sont pas encore confirmées.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a toutefois assuré que la société Pfizer s’était engagée à rattraper ses retards pour livrer comme promis quatre millions de doses d’ici mars.

À VOIR AUSSI: GG: Trudeau défend sa sélection