NOUVELLES
24/05/2020 09:52 EDT

COVID-19: des entreprises plus touchées que d'autres, selon les régions

Une enquête a été menée auprès de 1238 entreprises à travers le Québec, sondées entre le 5 et le 19 mai, de concert avec l’Institut de recherche sur les PME associé à l’UQTR.

TobiasOne via Getty Images

Les entreprises des régions de l’Estrie, de Lanaudière et du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été les plus durement touchées par les impacts liés au confinement et autres mesures pour faire face à la pandémie de COVID-19, selon une étude dont les résultats ont été dévoilés dimanche par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

L’enquête a été menée auprès de 1238 entreprises à travers le Québec, sondées entre le 5 et le 19 mai, de concert avec l’Institut de recherche sur les PME associé à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Sa marge d’erreur n’a pas été précisée.

Ce sondage laisse aussi entendre que les régions métropolitaines de Montréal et Laval, où l’on a recensé le plus fort taux d’habitants contaminés par le nouveau coronavirus dans la province, semblent moins ressentir les effets économiques de la COVID-19.

«Ce sondage confirme à nouveau l’énorme impact économique de la COVID-19 sur l’économie québécoise, mais il révèle également de grandes disparités selon les régions», a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ, par voie de communiqué.

Selon les répondants de cette enquête, 54% des entreprises ont connu une baisse de plus de la moitié du niveau de leurs activités de production ou de prestations de services; 45% des entreprises québécoises ont subi une baisse de revenus de plus de 50% et 57% des entreprises sondées ont connu une forte diminution du nombre de contrats et de commandes.

Une entreprise sur cinq, soit 19,4%, a même licencié tous ses employés; 33% des répondants ont mis à pied plus de 75% de leurs employés.

«La nouvelle réalité à laquelle sont confrontées les entreprises les force à s’adapter», selon M. Milliard qui réclame davantage de soutien financier aux PME québécoises.

«Les mesures concernant les règles sanitaires et la distanciation physique dans l’entreprise occupent une place importante. Nous avons d’ailleurs souligné la nécessité de prévoir des sommes pour accompagner les entreprises dans ces transformations», a-t-il souligné.

L’enquête démontre également que 70% des entreprises répondantes ont bénéficié de l’une ou l’autre des mesures d’aide financière du gouvernement fédéral ou provincial mises en place depuis le début de la crise.

«Parmi les entreprises n’ayant pas bénéficié de ces mesures gouvernementales, le principal motif est le fait de ne pas se qualifier aux différents programmes de soutien. L’importance des aides directes est primordiale pour limiter l’endettement et assurer une relance durable», a souligné le pdg de la FCCQ.

À VOIR AUSSI: COVID-19 au Québec: recours fréquent à l’aide alimentaire depuis deux mois