COVID-19: Doit-on jouer au prof ou pas? Un expert nous répond

Ni le temps ni les compétences pour vous substituer au prof? Voici des recommandations pour bien encadrer votre enfant pendant la quarantaine.

Aucune directive n’a été donnée aux parents à la suite de la décision du premier ministre du Québec de fermer les garderies, écoles et universités pour les deux semaines à venir. Quoi faire avec nos enfants? Oui ou non aux devoirs et leçons à la maison? Comment?

Entretien avec Stéphane Cyr, co-titulaire de la chaire UNESCO de développement curriculaire de l’UQÀM et papa d’un petit garçon en troisième année.

On voit toutes les suggestions possibles et imaginables circuler sur les réseaux sociaux. Les adeptes du calendrier heure par heure pour leurs enfants - et ceux à contrario qui ne voient pas le but de faire travailler leur progéniture.

Cette quarantaine ne pourrait-elle pas rimer avec vacances pour nos petits?

«Bon, dans le contexte où aucune autre directive n’a été donnée et aucune orientation n’est fournie aux parents, je comprends que certains se sentent démunis pour encadrer l’enfant», entame le professionnel de l’enseignement.

«Certains peuvent s’abstenir s’ils le veulent compte tenu que le ministre a annoncé que c’était effectivement deux semaines de congés. Toutefois, j’invite les parents à orienter les enfants au minimum vers des ressources ludiques éducatives numériques en parallèle aux nombreuses heures que leurs enfants s’apprêtent à passer devant leur console de jeu. Si les deux semaines se prolongent le ministre, les commissions scolaires et les écoles vont émettre des directives plus précises pour la marche à suivre.»

Doit-on quantifier en terme d’heure(s) le travail à effectuer à la maison?

«Un enseignement d’une heure à une heure et demi par jour à la maison en se concentrant bien, c’est suffisant. N’oubliez pas qu’au primaire, le professeur passe beaucoup de temps à l’encadrement. Par jour, 30 minutes de mathématiques et 30 minutes de français devraient suffire.»

On ne mentionne pas ici les moments de lecture qui ne sont pas considérés comme des moments de travail à la maison, mais bien une activité quotidienne recommandée pour l’enfant.

Le meilleur allié pour les parents?

«Il n’y a pour l’instant pas de portail officiel du gouvernement, nous sommes dans une gestion de politique à court terme. Le meilleur outil à disposition des parents est le site Alloprof Parents. Le travail sera pour eux de regarder quoi faire selon le niveau de leur enfant. Ils vont devoir ainsi consulter et s’informer. Le portail propose aussi des vidéos. Côté mathématiques, il y a Netmath. Pour les parents qui n’ont pas d’ordinateur, on se procure un cahier scolaire de l’année de son enfant.»

On établit l’horaire avec notre enfant?

«On s’assoit avec l’enfant pour faire le point et faire une planification par semaine. On y va au rythme qui nous convient. Jusqu’à la 4e année, les sessions de 20 minutes avec des pauses de 40 minutes de jeux libres sont recommandées. À partir de la 5e année, on peut faire des sessions de travail de 40 minutes.»

Quelles disciplines?

«Français, mathématiques, sciences, univers social, c’est la base. Jouer dehors l’est aussi tout comme les pauses. Il ne faut pas laisser s’installer la morosité chez l’enfant qui ne va plus voir ses amis et dont la routine est brisée. Tout cela, c’est en attendant la planification de la commission scolaire.»

Alterner les plaisir

«Googler aussi pour trouver des activités ludiques et éducatives pour que les enfants prennent du plaisir tout en apprenant. Non, ce ne sont pas des vacances, mais ce n’est pas non plus l’école.»

«Trop c’est comme pas assez»

Morale: pas question de faire crouler nos enfants sous les devoirs ni de les laisser devant des écrans à volonté. Alterner les plaisirs et cette petite heure, heure et demi, d’enseignement à la maison semble être une bonne alternative en attendant les directives du gouvernement. Ne pas négliger non plus les documentaires animaliers, historiques, scientifiques, qui permettent d’apprendre aussi tout en se divertissant. Les pauses sont importantes! L’enfant doit aussi se dégourdir les jambes, bouger, se défouler. Tout est question de mesure et d’équilibre.

À voir aussi