Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

COVID-19: l'eau bénite retirée par crainte du coronavirus

L'Église catholique de Québec a instauré des mesures préventives pour prévenir la propagation du coronavirus.
L'eau bénite contenue dans les bénitiers a été identifiée par les responsables paroissiaux comme présentant un risque de propagation de maladies comme le COVID-19.
L'eau bénite contenue dans les bénitiers a été identifiée par les responsables paroissiaux comme présentant un risque de propagation de maladies comme le COVID-19.

Les fidèles qui fréquentent les églises du diocèse catholique de Québec seront privés d’eau bénite, en raison de l’épidémie de COVID-19.

L’Église catholique de Québec a annoncé lundi qu’elle mettait en place des mesurent préventives pour «freiner la propagation de la grippe saisonnière, et éventuellement du COVID-19». Parmi celles-ci, le retrait de l’eau bénite dans les bénitiers aux entrées des églises.

Même si la région de Québec n’est pas considérée comme un foyer d’épidémie du nouveau coronavirus, Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire à Québec, a demandé aux responsables paroissiaux de modifier «immédiatement, pour un temps indéterminé» certaines habitudes liturgiques.

Ainsi, en plus de vider les bénitiers, les ministres de la communion sont invités à se laver les mains avant et après la distribution de la communion. De plus, celle-ci ne sera plus distribuée directement dans la bouche.

La communion sous les deux espèces (lorsque le fidèle boit au calice ou lorsque l’hostie est trempée dans le vin) est aussi suspendue.

Mgr Pelchat demande aussi aux fidèles de limiter les poignées de main (l’invitation à l’échange de paix sera omise) et de diminuer la proximité et la durée des contacts entre les personnes.

Il demande également à toutes les personnes présentant des symptômes de grippe de rester chez elles.

«Nous ne voulons nullement créer un climat de panique dans nos communautés, mais en solidarité avec les consignes des autorités de la santé publique, pour assurer le bien-être de nos réseaux, nous vous demandons de prendre [ces] mesures».

L’Église catholique de Québec estime que ces mesures sont particulièrement importantes pour protéger les fidèles âgés ou à la santé fragile.

Au moment de publier ce texte, trois cas du nouveau coronavirus COVID-19 ont été confirmés au Québec.

À VOIR: l’épidémie ralentit en Chine

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.