NOUVELLES
21/02/2020 10:30 EST | Actualisé 21/02/2020 12:32 EST

COVID-19: les Canadiens du Diamond Princess sont arrivés au Canada

Ils devront être en quarantaine pendant deux semaines à Cornwall.

Carlos Osorio / Reuters
L'avion qui transportait les Canadiens en santé qui était sur le navire Diamond Princess est atterri dans la nuit de jeudi à vendredi.

BASE MILITAIRE DE TRENTON, Ont. — Un avion transportant 129 Canadiens et leurs proches qui ont passé des semaines confinés dans leur cabine à bord du navire de croisière “Diamond Princess” au Japon a atterri en Ontario dans la nuit de vendredi.

L’avion nolisé pour les rapatrier au Canada s’est posé peu après 2 h à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, dans le sud de l’Ontario. Les passagers subiront un examen médical plus approfondi avant d’être soumis à deux autres semaines d’isolement au complexe hôtelier Centre Nav à Cornwall, en Ontario, où ils seront surveillés pour détecter tout signe potentiel du COVID-19.

Tous ces passagers avaient déjà subi des tests au Japon avant de quitter le navire, amarré à Yokohama depuis le début de février. Jusqu’à présent, aucun de ces passagers ne présente de symptômes du virus.

Plus de 630 occupants du paquebot, dont 47 Canadiens, ont été infectés par le COVID-19, ce qui fait du navire le site de la plus importante éclosion de COVID-19 à l’extérieur de la Chine continentale, où le virus est apparu. Plus de la moitié des cas confirmés du coronavirus à l’extérieur de la Chine ont ainsi été recensés sur le “Diamond Princess”.

Les Canadiens qui ont été infectés sur le navire ont dû rester au Japon pour être hospitalisés et recevoir des traitements médicaux. La Croix-Rouge canadienne a annoncé jeudi que quatre travailleurs humanitaires se rendraient au Japon pour leur porter assistance. Ils s’assureront que les Canadiens obtiennent rapidement, dans les deux langues officielles, les renseignements et l’aide dont ils ont besoin pendant leur hospitalisation. Ces Canadiens infectés doivent recevoir aussi des services consulaires.

D’autres personnes qui ont choisi de rester au Japon - avec un proche malade, par exemple - seront soumises à une quarantaine obligatoire à leur retour au Canada sur des vols commerciaux.

“Les Canadiens qui reviennent ont vécu une expérience stressante au cours des deux dernières semaines, a déclaré vendredi la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu. Pendant leur mise en quarantaine au Canada, nous offrirons un soutien pour leur bien-être mental et physique.”

Les ex-passagers du “Diamond Princess” seront soumis au même dépistage que les Canadiens rapatriés de Wuhan, dont des centaines devaient obtenir leur congé vendredi. Les 213 évacués qui doivent terminer leur “quarantaine” à Trenton avaient été les premiers à arriver de Wuhan le 7 février - il y a deux semaines. Aucun de ces évacués canadiens de Wuhan ni leurs proches placés en quarantaine à Trenton n’ont présenté de symptômes du COVID-19, indiquent les autorités.

En date de jeudi, huit cas d’infection au COVID-19 avaient été confirmés au Canada - cinq en Colombie-Britannique et trois en Ontario. Le coronavirus n’a fait aucun mort au pays.

À VOIR: deux morts sur le Diamond Princess