POLITIQUE
06/10/2020 14:43 EDT | Actualisé 06/10/2020 14:43 EDT

Christian Dubé a un message pour vous: restez chez vous!

La transmission communautaire a un impact sur le réseau de la santé, a-t-il martelé.

Jacques Boissinot/PC
La deuxième vague «est différente de la première» dans ses manifestations, a expliqué Christian Dubé.

QUÉBEC — Les Québécois doivent rester sagement à la maison dans les prochaines semaines, si on veut espérer avoir encore une chance de casser la deuxième vague de COVID-19, a prévenu le ministre de la Santé, Christian Dubé, mardi.

Le ministre a lancé cet appel pressant à la population, en point de presse, au moment où le Québec n’a jamais rapporté un si grand nombre de cas d’infections.

«Les gens doivent rester chez eux», éviter les contacts sociaux, pour espérer freiner la propagation du virus, a soutenu le ministre Dubé, qui s’est présenté seul devant les médias, contrairement à son habitude.

Comme prévu, a-t-il dit, la transmission communautaire, qui se répand désormais partout au Québec, finit par avoir un impact sur le réseau de la santé, même si le virus frappe davantage des personnes jeunes et en bonne santé, contrairement à la première vague du printemps.

Le nombre d’hospitalisations est en hausse constante depuis un mois, accroissant la pression sur le réseau de la santé.

La deuxième vague «est différente de la première» dans ses manifestations, a-t-il commenté, constatant que désormais 75 % de la population du Québec habitait en zone rouge, donc en alerte maximale.

Le Québec compte actuellement 500 éclosions actives.

Le Québec a rapporté entre lundi et mardi 1364 nouveaux cas de COVID-19, un record.

Le nombre d’hospitalisations a grimpé aussi à 397. Mardi, on en comptait 36 de plus que la veille.

Le nombre de personnes infectées dépasse maintenant les 80 000 au Québec, pour un total de 81 014.

Le total des décès depuis le début de la pandémie en mars s’élève désormais à 5899.