NOUVELLES
09/04/2020 09:44 EDT | Actualisé 09/04/2020 13:57 EDT

Coronavirus: le Canada présente ses scénarios

Le pire scénario présenté dans le document du gouvernement - qui n’est pas envisagé pour le moment par les autorités -, évoque 10% de la population infectée et 44 000 morts.

Ryan Remiorz/La Presse canadienne

Dans le meilleur des scénarios, et à condition que le Canada “maîtrise l’épidémie”, la COVID-19 ferait entre 11 000 et 44 000 morts au pays.

L’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, Theresa Tam, a publié ces scénarios jeudi matin.

Dans ses calculs, entre 2,5 et 10 pour cent de la population canadienne aura été infectée pendant cette épidémie, à condition de poursuivre l’imposition de mesures strictes pour freiner la propagation du virus. Le nombre d’hospitalisations sera entre 73 000 et 292 000, de 23 000 à 92 000 de ces malades auront séjourné aux soins intensifs.

Le pire scénario présenté dans le document du gouvernement - qui n’est pas envisagé pour le moment par les autorités -, évoque 10% de la population infectée et 44 000 morts.

Agence de la santé publique du Canada

En présentant l’exercice, Dre Tam a souligné que l’image qu’elle possède est “incomplète” parce que beaucoup de cas au pays ne sont pas signalés. Les nombres de cas annoncés dépendent du nombre de tests administrés, et ceux-ci diffèrent d’une province à l’autre.

Avec les chiffres qu’elle a à sa disposition, l’agence prévoit, d’ici le 16 avril, entre 22 580 et 31 850 cas au pays. Ceci signifierait qu’il y aura eu entre 500 et 700 décès d’ici la fin de la semaine prochaine au Canada.

“Nous ne pouvons pas empêcher tous les décès, mais nous devons empêcher chaque décès qu’il nous est possible d’empêcher”, a déclaré Dre Tam, insistant une fois de plus sur la nécessité de se plier aux mesures d’éloignement social et d’isolement.

Jeudi, on a dépassé les 20 000 cas confirmés et probables décelés par les tests administrés au Canada. On avait déploré plus de 500 décès.

Toujours en se fiant aux données fournies par les provinces, Dre Tam constate que le nombre de cas double aux cinq jours, alors qu’il doublait tous les trois jours auparavant. Elle demeure prudente, craignant provoquer un relâchement dans l’obéissance aux limites imposées aux citoyens.

“Il est trop tôt pour savoir si, d’une perspective nationale, nous approchons du pic”, a également noté Dre Tam.

Comme la veille, Justin Trudeau a souligné que le retour complet à la normale ne sera pas possible avant un vaccin. Il pouvait maintenant se baser sur les scénarios publiés pour faire accepter la situation aux Canadiens limités dans leurs déplacements depuis des semaines.

Nombre de cas

Il y a 20 690 cas confirmés et probables décelés par les tests administrés au Canada. La maladie à COVID-19 a provoqué jusqu’à maintenant la mort de 503 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans disponibles: 10 912 cas au Québec, dont 216 décès; 5759 cas en Ontario, dont 200 décès; 1423 cas en Alberta, dont 29 décès; 1336 cas en Colombie-Britannique, dont 48 décès; 373 cas en Nouvelle-Écosse, dont deux décès; 271 cas en Saskatchewan, dont trois décès; 236 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont deux décès; 221 cas au Manitoba, dont trois décès; 108 cas au Nouveau-Brunswick; 25 cas à l’Île-du-Prince-Édouard; huit cas au Yukon; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.

À VOIR: plusieurs mois à se tenir à 2 mètres de distance

Les commentaires ont été fermés pour cet article. Lisez notre politique sur les commentaires pour plus de détails.