NOUVELLES
20/03/2020 16:07 EDT | Actualisé 23/03/2020 14:56 EDT

Coronavirus: la chloroquine, c'est quoi?

Et surtout, est-ce que cet antipaludique peut traiter la COVID-19?

À la recherche d’un traitement contre la COVID-19, des chercheurs s’intéressent à un médicament déjà disponible: la chloroquine. Mais c’est quoi, ce médicament?

HuffPost Québec
La question à 1000$

Qu’est-ce que la chloroquine?

La chloroquine est un antipaludique utilisé pour traiter et prévenir la malaria, une infection parasitaire potentiellement mortelle qui se transmet par la piqûre d’un moustique dans certaines régions du monde.

La chloroquine est peu utilisée au Canada, mais son dérivé, l’hydroxychloroquine, est prescrit pour traiter certaines maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde et le lupus.

Ici, l’hydroxychloroquine est commercialisée sous le nom de Plaquenil.


La chloroquine guérit-elle la COVID-19? 

Réponse courte: peut-être.

Choisie pour ses propriétés anti-inflammatoires, la chloroquine a fait l’objet d’essais cliniques sur des patients atteints de la COVID-19, notamment en Chine et en France. 

L’hydroxychloroquine est même utilisée depuis quelques jours pour traiter les patients atteints de la COVID-19 à l’Hôpital général juif de Montréal.

GERARD JULIEN via Getty Images
La Nivaquine et le Plaquenil font l'objet d'études pour tester leur efficacité contre la COVID-19.

Mais comme l’a mentionné le directeur national de santé publique du Québec Horacio Arruda dans sa conférence de presse vendredi, «il faut faire attention» avec ce genre de résultats très préliminaires.

En France, l’étude menée par le professeur Didier Raoult ne portait que sur 24 patients. 

«Nous on veut avoir des données probantes», a martelé le Dr Arruda.

«La chloroquine est rapportée comme étant très efficace dans certaines situations mais elle ne peut pas être donnée à n’importe qui», a-t-il souligné. «[Elle] va être utilisée dans certains cas très sévères mais elle n’est pas nécessairement efficace dans certains niveaux de maladie.»

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration a d’ailleurs démenti une déclaration de Donald Trump selon laquelle le médicament serait rendu disponible «quasiment immédiatement».

L’organisme fédéral de commercialisation des médicaments a spécifié que le traitement n’avait pas été approuvé pour le nouveau coronavirus. Un «essai clinique étendu» sera toutefois mis en place.


Ruée en ligne 

La déclaration de Donald Trump, jeudi, a amplifié la vague d’achat-panique de chloroquine et d’hydroxychloroquine en ligne. 

C’est très excitant. Je pense que cela pourrait changer la donne. Ou peut-être pas. Mais d’après ce que j’ai vu, cela pourrait changer la donne.Donald Trump, à propos de la chloroquine

Ces médicaments ne sont censés être disponibles que sous ordonnance, mais cela n’empêche pas certains de tenter de s’en procurer par tous les moyens, notamment par l’entremise de sites Internet parfois douteux.

En désespoir de cause, certains se tournent même vers un additif de phosphate de chloroquine utilisé pour assainir les aquariums.

Sur eBay, des bouteilles de 100g du produit - valant normalement une dizaine de dollars - se vendent désormais plus de 500$US, même s’il est clairement indiqué qu’il n’est pas destiné aux humains.

Santé Canada rappelle que l’achat de médicaments en ligne comporte des «risques graves». «Ceci est particulièrement vrai si vous commandez des médicaments d’ordonnance sans vous être soumis à un examen par un professionnel de la santé», peut-on lire sur son site web.