Coronavirus: ni détergent ni gel hydroalcoolique sur les chiens et chats

En pleine épidémie de COVID-19, la peur de la contagion entraîne des initiatives dangereuses de certains maîtres.

Pas de détergent, ni de gel hydroalcoolique pour désinfecter les chiens et les chats : l’Ordre français des vétérinaires alerte les propriétaires contre les dangers de l’utilisation de ces produits sur un animal domestique.

En pleine épidémie de COVID-19, la peur de la contagion entraîne des initiatives dangereuses de certains maîtres.

Depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, des internautes postent des images de chiens dont les pattes ont été brûlées par du gel hydroalcoolique ou encore de l’eau de javel.

“C’est curieux de désinfecter son animal avec des détergents ou du gel hydroalcoolique alors que l’on sait que l’eau savonneuse ou un shampoing pour chien marche très bien”, réagit Christine Debove, conseillère régionale de l’Ordre des vétérinaires d’Ile-de-France (région parisienne).

Le chien et le chat se lèchent et ces produits “peuvent provoquer des irritations au niveau des muqueuses et des réactions cutanées”.

La vétérinaire alerte sur le fait que “si le chien ou le chat ingère de l’alcool en se léchant, il aura une réaction plus accentuée qu’un humain car ils ne digèrent pas correctement l’alcool”.

Elle rappelle que laver les pattes de son chien de retour de promenade avec de l’eau savonneuse est un “geste d’hygiène de base que l’on devrait avoir tout le temps”. “C’est suffisamment efficace!”.

Elle souligne la nécessité de “respecter la distanciation homme-animal, de se laver les mains très très souvent quand on a joué avec lui et d’éviter les contacts rapprochés, léchage des mains et du visage”.

En plus de ces règles de base la vétérinaire conseille “lorsque l’on rencontre un chien ou un chat qui ne nous appartient pas de ne pas le caresser, ni de le laisser nous approcher”.

Même s’il n’existe aucune preuve scientifique que les animaux transmettent le virus, l’Académie de médecine a appelé la semaine dernière les propriétaires à appliquer des principes de précaution.

À voir aussi