Ce court métrage illustre notre routine écrasante en temps de pandémie

La réalisatrice Sarah Polley l'a qualifié de «meilleur film qu'elle a vu depuis longtemps».

Se réveiller. Se rappeler des bons moments. Être productif (ou pas). Crier sans fin dans le vide.

Avoir une routine quotidienne écrasante est devenu la norme pendant ces mois de confinement, et une adolescente de la région de Toronto a réussi à capturer les sentiments qui accompagnent cette boucle sans fin en seulement trois minutes.

Liv McNeil, une étudiante de 15 ans à l’Etobicoke School of the Arts, a surpris de nombreuses personnes avec son court métrage intitulé Numb.

«Je me suis définitivement sentie engourdie et triste pendant le confinement, mais je sais que l'isolement (qu'il a créé) a affecté les gens de différentes manières.»

- Liv McNeil, étudiante en cinéma

Le film est issu de l’expérience réelle de Liv McNeil liée à l’apprentissage en ligne.

«Il n’y a pas de structure, pas d’amis pour me motiver, je suis juste dans ma chambre toute la journée, tous les jours», a-t-elle déclaré à HuffPost Canada sur Instagram.

McNeil a confié à Toronto Life que le film tirait son inspiration d’un travail scolaire, qu’elle a décidé d’interpréter sous l’angle de l’isolement et de la santé mentale.

«Je me suis définitivement sentie engourdie et triste pendant le confinement, mais je sais que l’isolement (qu’il a créé) a affecté les gens de différentes manières», a-t-elle déclaré. «(Le film), c’est seulement ce que je sais à partir de ma propre expérience.»

Accompagnées par l’émouvante pièce My Tears Are Becoming A Sea, les images finales de la jeune cinéaste sont impressionnantes: Liv McNeil a habilement assemblé une séquence la représentant en «stop motion» sur son ordinateur portable. Le segment dure une minute, mais a nécessité le tournage de 480 clips, a-t-elle révélé à Toronto Life.

La créatrice de la génération Z a reçu des vagues d’éloges pendant la nuit, y compris un coup de chapeau de la réalisatrice et actrice canadienne Sarah Polley, ainsi que de la part des enseignants et des parents.

Il a fallu 21 jours à Liv McNeil pour tourner et créer la vidéo, et elle a de grands espoirs pour de futurs projets artistiques.

HuffPost Canada a contacté l’adolescente pour obtenir plus de détails.

Elle a fait allusion à des collaborations avec son frère tout au long de l’été. Étant donné que les Canadiens n’ont pas grand-chose à faire à la maison en ce moment, nous pouvons probablement nous attendre à des films puissants de la part de l’adolescente.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.