NOUVELLES
25/10/2020 15:43 EDT

États-Unis: la nomination d'Amy Coney Barrett pourrait être confirmée lundi

La nomination de Mme Barrett n’a jamais été réellement en danger, puisque les sénateurs républicains majoritaires au Sénat se sont ralliés derrière la candidate choisie par le président Donald Trump.

Bill Clark via Getty Images
La nomination de Mme Barrett, qui devrait être confirmée lundi, n’a jamais été réellement en danger, puisque les sénateurs républicains majoritaires au Sénat se sont ralliés derrière la candidate choisie par le président Donald Trump.

WASHINGTON — Les sénateurs républicains ont voté dimanche en bloc pour envoyer la candidature de Amy Coney Barrett au poste de juge à la Cour suprême des États-Unis à l’étape de la confirmation, malgré l’opposition démocrate un peu plus d’une semaine avant l’élection présidentielle. Le vote a été de 51-48.

La nomination de Mme Barrett, qui devrait être confirmée lundi, n’a jamais été réellement en danger, puisque les sénateurs républicains majoritaires au Sénat se sont ralliés derrière la candidate choisie par le président Donald Trump. Les démocrates étaient prêts à demeurer en session jusqu’en soirée dimanche pour ralentir le processus, puisqu’ils jugent qu’il serait préférable d’attendre les résultats de l’élection du 3 novembre avant de remplir le siège vacant à la Cour depuis le décès de la juge Ruth Bader Ginsburg.

Les républicains ont l’occasion de nommer un troisième juge à la Cour suprême depuis l’entrée en fonction du président Trump, ce qui leur permettra d’installer une majorité conservatrice au plus haut tribunal du pays pour plusieurs années. La nomination de Mme Barrett pourrait être le point de départ d’une série de nouvelles décisions sur l’avortement, le mariage entre conjoints du même sexe et l’assurance maladie. La validité de l’Affordable Care Act, le programme d’assurance maladie instauré par l’ex-président Barack Obama, doit être analysée par la Cour suprême dès le 10 novembre.

Le vice-président Mike Pence devait normalement présider les prochaines séances du Sénat pour le vote final, mais sa présence pourrait être remise en cause après que l’un de ses proches conseillers a eu reçu un test positif à la COVID-19.

La juge conservatrice a reçu un appui de taille dimanche : celui de la sénatrice de l’Alaska Lisa Murkowski. Mme Murkowski faisait partie des derniers sénateurs républicains qui étaient toujours réticents à l’idée de nommer un nouveau juge à quelques jours de l’élection, au moment où plus de 50 millions d’Américains ont déjà voté.

«Même si je m’oppose au processus qui nous a menés jusqu’ici, je ne mets pas la faute sur elle», a expliqué la sénatrice qui a réitéré son appui pour la candidate du président Trump.

La seule sénatrice républicaine qui devrait voter contre la nomination de la juge Barrett est la sénatrice du Maine Susan Collins, qui sera aux prises dans une lutte serrée pour conserver son poste. Elle a affirmé qu’elle ne voterait pas pour la nomination d’un nouveau juge à une date aussi près de l’élection.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a dit être au courant de la réaction négative chez ses adversaires politiques, mais il a défendu la manière dont il a géré la situation.

«Nous avons eu des débats animés récemment, mais curieusement, les aptitudes et le parcours de la juge Barrett ont très rarement été évoqués», s’est défendu M. McConnell, ajoutant que Mme Barrett était l’une des candidates les plus «impressionnantes» pour accéder à cette fonction «depuis toute une génération».

Le leader démocrate, le sénateur de New York Chuck Schumer, a affirmé que la seule manière pour les républicains d’effacer la «tache» partisane sur leur nomination serait de «reporter la confirmation d’Amy Coney Barrett à une date ultérieure, après l’élection».

À VOIR AUSSI: Des milliers de femmes manifestent contre Donald Trump aux États-Unis