NOUVELLES
18/09/2019 15:10 EDT

Couche-Tard veut être un incontournable dans le marché du cannabis

Le fondateur de Couche-Tard, Alain Bouchard, déplore toutefois la mainmise de l’État québécois sur la vente de la marijuana.

MICHEL COMTE via Getty Images

LAVAL, Qc — Alimentation Couche-Tard veut être l’un des «acteurs incontournables» dans le marché nord-américain du cannabis et compte se servir du Canada, où la consommation de cette substance à des fins récréatives est légale, pour atteindre cet objectif.

Mais l’expertise qui sera développée par l’exploitant de dépanneurs et de stations-service échappera au Québec en raison de la mainmise de l’État sur la vente de la marijuana, a déploré le fondateur et président exécutif du conseil d’administration de Couche-Tard, Alain Bouchard, mercredi, au cours d’une entrevue, en marge de l’assemblée annuelle des actionnaires qui se déroulait à Laval.

Incapable de percer le marché québécois, la multinationale a plutôt décidé de se tourner vers Fire & Flower, en investissant dans ce détaillant albertain, ce qui pourrait lui permettre d’acquérir à terme une participation majoritaire dans cette société.

Cela s’ajoute à son partenariat déjà en vigueur avec le géant canadien du cannabis Canopy Growth entourant l’exploitation de boutiques privées.

Même si le marché du cannabis récréatif en est encore à ses balbutiements, Couche-Tard désire faire ses classes afin de mettre sur pied une stratégie prête à être déployée ailleurs, où la réglementation le permet, a expliqué M. Bouchard, aux côtés du président et chef de la direction du détaillant, Brian Hannasch, et du chef de la direction financière, Claude Tessier.

L’entreprise a bien entendu les yeux tournés vers les États-Unis, où certains États ont assoupli les règles à l’égard de la marijuana, mais elle doit prendre le temps de bien connaître les règles du jeu, a expliqué M. Hannasch, qui croit que Couche-Tard est bien outillée en matière de vente de produits soumis à un âge minimal.

Couche-Tard a déjà commencé à vendre des produits au cannabidiol (CBD) — un des composés également présents dans le cannabis — dans certains de ses établissements aux États-Unis et en Irlande. 

À voir: on a assisté à un cours de ganja yoga