NOUVELLES
24/05/2020 09:34 EDT

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Entre hommage aux défunts, tensions sino-américaines et plaintes en rafales aux États-Unis, voici les dernières informations sur la crise sanitaire.

AGUSTIN PAULLIER/AFP via Getty Images
Un tweet montre la première page du New York Times du 24 mai 2020, sur laquelle figure une liste de 1000 noms représentant 1% des vies perdues en raison de la COVID-19 aux États-Unis.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de maladie COVID-19, qui a fait plus de 342 000 morts dans le monde.

La Chine craint «une nouvelle guerre froide»

La Chine et les États-Unis sont «au bord d’une nouvelle guerre froide», a averti dimanche le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, en déplorant le regain de tensions avec Washington. «Outre la dévastation causée par le nouveau coronavirus, un virus politique se propage aux États-Unis», «qui saisit toutes les occasions pour attaquer et diffamer la Chine», a déclaré le chef de la diplomatie chinoise.

La Chine est «prête» à une coopération internationale afin d’identifier la source du nouveau coronavirus mais sans «ingérence politique», a-t-il dit.

L’Institut de virologie chinois de Wuhan, pointé du doigt par les États-Unis comme possible propagateur du virus, possède trois souches vivantes de coronavirus de chauve-souris mais aucune ne correspond à celui responsable de la maladie COVID-19, a assuré le même jour sa directrice.

Plus de 342 000 morts

La pandémie a fait au moins 342 295 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 11H00 GMT.

Plus de 5 327 680 cas ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 97 087 décès pour 1 622 670 cas. Suivent le Royaume-Uni avec 36 675 morts, l’Italie (32 735), l’Espagne (28 678) et la France (28 332).

Mesures de confinement pour l’Aïd el-Fitr

Les musulmans célèbrent dimanche la fin du ramadan au milieu d’appels à la vigilance pour éviter un rebond de la pandémie.

Plusieurs pays comme l’Égypte, l’Irak, la Turquie ou la Syrie ont interdit les prières collectives. L’Arabie saoudite, qui abrite les lieux les plus saints de l’Islam, a instauré un couvre-feu total de cinq jours depuis samedi.

Au Pakistan, les musulmans se sont toutefois rués sur les marchés pour faire leurs achats. En Indonésie, pays musulman le plus peuplé, les autorités ont interdit les traditionnels déplacements à travers le pays, mais de nombreux habitants se tournent vers de faux certificats pour rejoindre leurs proches.

Plaintes en rafale aux États-Unis 

Aux États-Unis, plus de 1 300 plaintes liées à la COVID-19 ont déjà été déposées dans les tribunaux du pays, selon le cabinet d’avocats Hunton Andrews Kurth.

Un grand nombre vient de détenus qui réclament une libération conditionnelle, arguant des mauvaises conditions sanitaires dans leur établissement ou de problèmes de santé. D’autres de salariés ou personnels de santé s’estimant mal protégés par leurs employeurs. Enfin affluent des contentieux concernant le remboursement de spectacles, voyages, ou frais étudiants.

Hommage du NYT à 1 000 victimes

Pour marquer le passage imminent de la barre terrible des 100 000 morts du coronavirus aux États-Unis, le quotidien américain The New York Times a consacré dimanche sa une à la mémoire d’un millier d’entre eux.

«Ces 1 000 personnes ici ne représentent qu’à peine un pour cent du total. Aucune d’elles n’était un simple numéro», écrit le journal, évoquant brièvement pour chaque victime, outre son âge et le lieu où elle est morte, ce qu’elle faisait dans la vie.

À VOIR AUSSI: Hertz se déclare en faillite aux États-Unis et au Canada