NOUVELLES
11/07/2020 09:52 EDT

Coronavirus: le point sur la pandémie

Entre reprise économique, mission exploratoire et libération de prisonniers, voici les derniers faits marquants à propos de l'épidémie de COVID-19.

ASSOCIATED PRESS Photo/Ebrahim Noroozi
Alors que l’Iran vient d’enregistrer un record de décès quotidiens à cause de l’épidémie (221 morts jeudi), le président Hassan Rohani appelle à faire tourner l’économie coûte que coûte.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Plus de 560 000 morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 560 000 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 12H00 GMT. Plus de 12,5 millions de cas d’infection à la COVID-19 ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 134 097 décès. Suivent le Brésil avec 70 398 morts, le Royaume-Uni (44 650), l’Italie (34 938), le Mexique (34 191) et la France, où le bilan dépasse désormais les 30 000 morts (30 004).

Experts en Chine

Un épidémiologiste et un spécialiste de la santé animale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se rendent ce week-end en Chine pour une mission exploratoire visant à déterminer l’origine du nouveau coronavirus.

La mission des deux experts intervient alors que l’OMS a lancé vendredi un appel à la vigilance face à l’explosion récente des contaminations dans le monde.

Iran: l’économie avant tout

Alors que l’Iran vient d’enregistrer un record de décès quotidiens à cause de l’épidémie (221 morts jeudi), le président Hassan Rohani appelle à faire tourner l’économie coûte que coûte.

Il faut «poursuivre les activités économiques, sociales et culturelles en respectant les protocoles de santé (...) C’est la voie unique», a estimé M. Rohani.

Depuis plusieurs semaines, la pandémie gagne du terrain en Iran, pays le plus touché du Proche et Moyen-Orient, avec un total de 12 635 morts pour plus de 255 000 cas.

La Californie libère des prisonniers

La Californie va libérer plusieurs milliers de prisonniers pour réduire la propagation du coronavirus dans ses établissements pénitentiaires surpeuplés.

Jusqu’à 8 000 détenus pourront prétendre à une libération anticipée d’ici fin août, rejoignant ainsi les 10 000 autres déjà libérés depuis le début de la crise sanitaire.

La Californie, le plus peuplé des États américains avec près de 40 millions d’habitants, a enregistré plus de 300 000 cas d’infections et plus de 6 800 décès.

Gates appelle à l’équité

Le milliardaire américain Bill Gates a appelé à une répartition équitable des médicaments et futurs vaccins anti-COVID à l’échelle de la planète pour mieux combattre la pandémie.

«Si nous laissons les médicaments et les vaccins aller aux plus offrants, au lieu des gens là où on en a le plus besoin, nous aurons une pandémie plus longue, plus injuste et plus meurtrière», a déclaré le fondateur de Microsoft, dans un message vidéo lors d’une conférence internationale virtuelle sur la maladie COVID-19.

Emirates coupe dans ses effectifs 

La compagnie aérienne Emirates qui a réduit de 10% ses effectifs en raison de la pandémie, pourrait au final supprimer 15% de ses employés, soit 9 000 postes.

La plus grande compagnie aérienne du Moyen-Orient, contrainte d’interrompre ses activités fin mars en raison de l’épidémie, «devrait probablement» licencier jusqu’à 15% de son personnel, selon son PDG Tim Clark.

Europe: engouement pour le camping-car 

Depuis le déconfinement, on observe en Europe «un véritable engouement pour le camping-car» qui s’explique en partie par les nouvelles règles de distanciation sociale, selon le président de la Fédération européenne du camping-car (ECF), François Feuillet.

En Allemagne, le principal marché européen, plus de 10 000 nouveaux camping-cars ont été immatriculés en mai (+32% sur un an) tandis que la France a connu 3 529 nouvelles immatriculations (+2%).

À VOIR AUSSI: COVID-19: le futur vaccin doit être «accessible à tous», déclare António Guterres