POLITIQUE
31/01/2020 12:04 EST | Actualisé 31/01/2020 16:38 EST

Coronavirus: les Canadiens en Chine rapatriés «dans les prochains jours»

Justin Trudeau s’est défendu d’avoir trop tardé pour commencer à rapatrier les Canadiens en Chine.

Barcroft Media via Getty Images
L'aéroport de Wuhan pourra accueillir un avion du Canada pour rapatrier les 196 Canadiens qui souhaitent rentrer au pays.

OTTAWA — Près de 300 Canadiens en Chine souhaitent être rapatriés au pays en raison de l’épidémie de coronavirus, qui a été qualifiée d’“urgence mondiale” par l’Organisation mondiale de la santé.

Une attachée de presse du ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a confirmé à La Presse canadienne vendredi après-midi que 295 Canadiens demandent à revenir au pays et que ce chiffre évolue d’heure en heure.

En matinée, vendredi, ils étaient 274 Canadiens à vouloir être rapatriés, avait déclaré M. Champagne sur les ondes de LCN.

Lors de cette entrevue, le diplomate en chef a décrit un processus complexe pour rapatrier ces centaines de citoyens dans la région de l’épicentre du coronavirus - une opération qui devrait se dérouler “dans les prochains jours”.

M. Champagne, qui a parlé à son homologue chinois, Wang Yi, jeudi soir, dit avoir obtenu l’autorisation de la Chine pour l’envoi d’un avion dans la ville chinoise de Wuhan pour mener à bien l’opération.

“On a quelques heures pour faire cette opération-là, parce que vous comprendrez que l’espace aérien est fermé, l’aéroport est fermé”, a-t-il dit.

Il a assuré que l’ambassade du Canada en Chine, les agents consulaires canadiens et une équipe d’urgence sur place se coordonnent avec d’autres pays pour assister ces Canadiens qui désirent quitter le pays.

Certains diplomates et leurs familles en Chine, qui sont dans une situation de vulnérabilité, ont quant à eux obtenu le feu vert mercredi pour quitter le pays, a confirmé Affaires mondiales Canada.

Cette autorisation concernait tous ceux qui ont des problèmes médicaux et les enfants d’âge scolaire et préscolaire.

Il n’a pas été possible de savoir combien de personnes sont visées par cette autorisation ou même si ces personnes sont déjà en route vers le Canada.

Depuis le début de la semaine, la ministre fédérale de la Santé, Patricia Hajdu, refuse de s’avancer sur ce qu’il adviendra de ces Canadiens une fois revenus au pays.

On ne sait donc pas encore s’ils seront mis en quarantaine ou non à leur arrivée.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Dre Theresa Tam, a rappelé jeudi que le risque de contracter le coronavirus au Canada est faible et a lancé un appel au calme.

Depuis vendredi, le Canada compte quatre cas confirmés de coronavirus _ trois en Ontario et un en Colombie-Britannique. L’homme qui constituait le premier cas confirmé de coronavirus a obtenu son congé de l’hôpital.

À VOIR ÉGALEMENT: