NOUVELLES
15/12/2019 11:28 EST

La COP25 sur le climat se termine sans entente sur les marchés du carbone

Les représentants de près de 200 pays ont convenu de reporter à l’an prochain le point litigieux sur la façon d’encadrer ces marchés partout sur la planète.

OSCAR DEL POZO/AFP via Getty Images
La ministre chilienne de l'Environnement et présidente de la COP25, Carolina Schmidt (à droite), s'entretient avec le secrétaire brésilien à la souveraineté nationale et à la citoyenneté, Fabio Mendes Marzano, lors de la séance plénière de clôture de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25 à Madrid, le 15 décembre 2019.

Les discussions interminables à la Conférence de Madrid sur les changements climatiques ont pris fin dimanche sans entente sur un des éléments clés des discussions à la COP25.

Les représentants de près de 200 pays ont convenu de reporter à l’an prochain le point litigieux sur la façon d’encadrer des marchés du carbone partout sur la planète.

Depuis deux semaines, les délégués tentaient de s’entendre sur les façons de mettre en oeuvre des moyens plus ambitieux pour lutter contre les changements climatiques, plusieurs experts réclamant notamment des mesures plus importantes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et pour aider les pays en développement à faire face au réchauffement climatique.

Il s’agissait des plus longues discussions internationales sur le climat en 25 ans, mais il faudra reprendre les principaux points en litige lors du prochain sommet des Nations Unies sur les changements climatiques, l’an prochain, à Glasgow, en Écosse.

Le marché du carbone, comme ceux qui existent au Québec et en Californie, vise à mettre un prix sur les émissions de GES afin d’inciter les entreprises à réduire la pollution et pour favoriser le développement de nouvelles technologies vertes. Des pays de l’Europe ont notamment indiqué qu’ils ne voulaient pas d’une entente faible en la matière.

À VOIR AUSSI: Greta Thunberg, personnalité de l’année du Time et star de la COP25