POLITIQUE
08/07/2020 11:25 EDT | Actualisé 10/07/2020 16:24 EDT

COVID-19: Québec veut votre opinion sur une appli de traçage de contacts

Le gouvernement lance une consultation publique sur la possibilité d'utiliser une application mobile pour notifier les personnes qui sont exposées au coronavirus.

Le gouvernement provincial veut savoir si les Québécois seraient prêts à télécharger une application mobile qui les informerait lorsqu’ils ont été en contact avec une personne infectée par la COVID-19.

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, a annoncé mercredi la tenue d’une consultation publique en ligne sur la question. 

Jusqu’au 2 août prochain, les Québécois pourront donner leur opinion sur l’utilisation d’une telle application et faire part de leurs éventuelles préoccupations en visitant le site consultation.quebec.ca.

Comment ça marche?

Sans révéler précisément quelle application pourrait être privilégiée, le ministre Caire a affirmé en conférence de presse que le gouvernement aurait probablement recours à une application déjà développée plutôt que d’en développer une nouvelle.

«La solution développée à partir de zéro serait difficilement compatible avec le calendrier qu’on s’est fixé», a-t-il affirmé, évoquant la nécessité de se préparer à une potentielle deuxième vague de contamination cet automne.

Voyez la conférence de presse intégrale d’Éric Caire. L’article se poursuit après la vidéo.

Selon les informations fournies par le gouvernement, «l’application mobile gratuite utiliserait la technologie Bluetooth afin d’échanger un identifiant aléatoire avec d’autres téléphones intelligents à proximité».

Elle exclurait «toute forme de géolocalisation par GPS» et ne permettrait aucun échange de renseignements personnels, assure-t-on.

Les personnes recevant une notification ne sauraient ni quand, ni où elles ont été en contact avec une personne infectée, au-delà du fait que c’était au cours des 14 derniers jours, a expliqué M. Caire.

Par ailleurs, le site web du gouvernement précise qu’une personne infectée aurait le choix ou non de fournir cette information à l’application pour permettre de notifier les appareils desquels elle a été à proximité au cours des 14 derniers jours.