POLITIQUE
30/01/2020 08:25 EST | Actualisé 30/01/2020 13:39 EST

Québec réforme le système de la consigne

Tous les contenants de boisson en plastique, en verre et en métal seront consignés à partir de l'automne 2022.

Québec élargira la consigne à tous les contenants de boisson prête à boire de 100 millilitres à deux litres, qu’ils soient en plastique, en verre ou en métal.

La consigne proposée sera fixée à 0,25 $ pour les contenants de vin et de spiritueux et à 0,10 $ pour tous les autres contenants consignés.

La consigne élargie entrerait en vigueur progressivement à partir de l’automne 2022.

Le premier ministre François Legault et son ministre de l’Environnement, Benoit Charette, en ont fait l’annonce jeudi, en marge du caucus des députés de la Coalition avenir Québec à Saint-Sauveur.

Le gouvernement souhaite ainsi obtenir un haut taux de récupération de ces contenants, qui se retrouvent actuellement souvent dans la nature ou au dépotoir.

Pour que le système fonctionne, les consommateurs devront donc accepter l’idée de rapporter toutes leurs bouteilles vides et autres contenants de boisson, ce qui pourrait en décourager certains et les amener à renoncer.

Mais le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, promet que le changement d’habitude ne sera pas trop exigeant.

“Les citoyens n’auront pas à faire 10-12 endroits. Ils auront à faire un endroit” pour déposer les différents contenants, a-t-il indiqué en conférence de presse, en s’engageant à mettre sur pied un système de récupération “efficace”.

Québec prévoit que plus de quatre milliards de contenants seront désormais consignés annuellement, dont plus d’un milliard de bouteilles d’eau en plastique.

 

Les contenants de type carton multicouche seront également visés par un élargissement de la consigne, mais dans un second temps, a-t-on indiqué.

Le système actuel de consigne est demeuré le même depuis 1984.

Les entreprises qui mettent en marché les contenants de boisson auront la responsabilité du nouveau système à travers un organisme reconnu par Recyc-Québec. Elles devront s’assurer que 75 % des contenants consignés seront récupérés et recyclés en 2025 et que 90 % de ces contenants le seront en 2030, sans quoi elles se verront imposer des pénalités.

À compter de jeudi, les entreprises ont un an pour déposer un plan de déploiement de la consigne.

À VOIR: une visite dans un centre de tri