POLITIQUE
18/09/2019 11:54 EDT

Les conservateurs doivent supprimer des publications trompeuses

L'une d'entre elles attribuait une citation à Rick Mercer, mais elle ne venait pas de lui.

Les conservateurs ont dû retirer des publications de leurs réseaux sociaux qui contenaient des informations erronées.

La page Facebook de l’Association conservatrice de Burnaby-North-Seymour a partagé une image de l’animateur et humoriste canadien Rick Mercer avec un texte exhortant les gens à voter pour les conservateurs. 

«Prenez 20 minutes de votre journée et faites ce que les jeunes du monde entier ont envie de faire. Votez Conservateur », lit-on dans la citation attribuée à Mercer.

HuffPost
Capture d'écran de la publication qui a été supprimée.

Mercer a riposté mardi avec un message sur Twitter pour préciser que la citation ne venait pas de lui.

«Pas vrai. C’est faux. S’il vous plaît, arrêtez», a-t-il écrit.

Dans une déclaration envoyée par courriel au HuffPost Canada, un représentant du Parti conservateur a déclaré que la publication avait été supprimée.

«La personne qui l’a partagée n’est pas impliquée dans la campagne locale», lit-on dans le communiqué.

Une partie de la citation utilisée dans cette publication provenait d’un texte de «Rick’s Rant» de 2011, dans lequel l’humoriste écrivait sur l’importance du vote des jeunes lors de l’élection fédérale de cette année-là. Cependant, la citation initiale exhortait les gens à voter en général, pas spécifiquement de voter pour les conservateurs.

Une citation de la GRC déformée

Mardi, les conservateurs ont été forcés de retirer plusieurs tweets du parti et du personnel affirmant que la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, Brenda Lucki, avait confirmé que le corps policier enquêtait sur le chef libéral Justin Trudeau dans l’affaire SNC-Lavalin.

Questionnée sur cette affaire lors d’une conférence de presse concernant l’arrestation d’un employé qui aurait tenté de livrer des informations confidentielles, Mme Lucki a d’abord dit qu’elle n’était pas là pour parler de SNC-Lavalin. Mais elle a tout de même affirmé: “Nous prenons toutes les enquêtes très au sérieux et enquêtons de la manière la plus approfondie.”

Les conservateurs ont immédiatement réagi en affirmant que la GRC menait une enquête complète, plutôt que les enquêtes moins formelles dont la police fédérale avait parlé précédemment, allant même jusqu’à dire que Justin Trudeau faisait l’objet d’une enquête policière.

La GRC a rapidement précisé que Mme Lucki parlait de manière générale et ne commentait en aucun cas le dossier SNC-Lavalin. Les conservateurs ont supprimé leurs tweets.

Avec des informations du HuffPost Canada et de La Presse canadienne.

À voir: la chanson de campagne des conservateurs composée par le bras droit de Bryan Adams