Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

19 choses que les introvertis aimeraient faire savoir à leur patron

Tous ceux qui supervisent des personnes introverties devraient lire cet article, et notamment les extravertis!
Des introvertis expliquent ce qu’ils voudraient que leurs supérieurs sachent sur leur personnalité et leur façon de réussir au travail.
Des introvertis expliquent ce qu’ils voudraient que leurs supérieurs sachent sur leur personnalité et leur façon de réussir au travail.

VIE DE BUREAU - Les introvertis et les extravertis réagissent différemment au monde extérieur. Cela vaut pour tout, depuis le comportement qu’ils adoptent dans leurs relations jusqu’à leur façon de fonctionner au travail.

Une différence fondamentale entre les deux tempéraments réside dans la façon dont la personne se ressource en énergie: les introvertis rechargent leurs batteries en passant du temps seuls ou dans un environnement calme, alors que les extravertis sont galvanisés par la compagnie d’autres personnes ou les environnements plus stimulants.

Il est important de noter que l’introversion et l’extraversion sont des traits de caractère qui existent à différents degrés. Beaucoup de gens sont au milieu du spectre, et oscillent en fonction des jours ou des circonstances. Personne n’est exclusivement l’un ou l’autre.

Au travail, les gens qui ont tendance à l’introversion préfèrent souvent communiquer par écrit plutôt qu’à l’oral. Ils sont plus à l’aise dans un bureau ou un box individuel qu’en open space. Et s’ils doivent intervenir lors d’une réunion, ils ont généralement besoin de temps pour se préparer. Alors, s’il vous plaît, ne les obligez pas à faire des remarques à l’improviste.

Même si les introvertis forment un bon tiers, voire la moitié, de la population, les postes de direction sont souvent attribués à des extravertis, alors que beaucoup d’introvertis ont des qualités qui feraient d’eux de bons dirigeants.

Nous avons demandé à des personnes qui s’identifient comme introverties au sein de la communauté du HuffPost de nous dire ce qu’elles aimeraient faire comprendre à leurs patrons sur leur personnalité ou leur façon de travailler. Voici ce qu’elles nous ont répondu:

1. Enchaîner les réunions m’épuise

“Qu’il s’agisse de réunions virtuelles ou en présentiel, j’ai besoin de décompresser après. Le pire pour moi, c’est d’en avoir plusieurs les unes à la suite des autres!” – Alicia G.

2. Ne vous formalisez pas si je refuse d’aller boire un verre après le boulot (avant la pandémie - et les divers confinements)

“Je suis tout à fait sociable au travail, mais ne me demandez pas de sortir trop souvent le soir entre collègues. J’ai besoin d’un moment au calme pour recharger mes batteries. Tous les trois mois, ça va. Tous les quinze jours, c’est épuisant.” – Lauren T.

3. Je suis beaucoup plus productif quand j’ai mon propre espace de travail

“En aire ouverte, je suis bien moins productif et à l’aise dans mon travail. À chaque interruption, il me faut beaucoup d’efforts et de temps pour retrouver ma concentration. En plus, je deviens grognon à cause des délais à tenir.” – A.C.

4. Je m’épanouis pleinement en télétravail

“Mon entreprise nous a fait travailler de chez nous dès la mi-mars 2020. Cela n’a pas changé depuis, et je n’ai jamais été aussi heureuse ni aussi productive de toute ma vie. Attention: j’apprécie beaucoup la plupart de mes collègues, mais la pression d’avoir à être ‘au top’ (joviale, prête à bavarder, pleine d’entrain cinq jours par semaine) a disparu. Je peux toujours discuter avec ces personnes sur la messagerie instantanée de l’entreprise quand j’ai des choses à leur dire, mais je n’ai plus à leur faire constamment la causette.”

“Ce n’est pas parce que je ne m’exprime pas toujours lors des grosses réunions que je n’ai pas de bonnes idées.”

“J’ai envie de continuer à travailler comme ça indéfiniment. Je compte me faire vacciner contre la COVID-19 dès que possible; je suis une femme d’âge mûr et diabétique, et donc plus à risque que d’autres. Mais quand nous serons tous vaccinés et qu’il faudra retourner travailler au bureau, ce sera très dur pour moi.” – Jennifer L.

5. Je ne donne pas le meilleur de moi-même quand on me met sur la sellette. J’ai besoin de temps pour me préparer

“Au cours d’un entretien individuel, j’ai dit à mon patron que je souhaitais exercer davantage de fonctions d’encadrement. Le soir même, il m’a demandé de diriger un programme sans me laisser le temps d’étudier les documents, faire un plan ou prendre du recul. Cette idée m’a causé une angoisse intense. Après lui avoir répondu que je serais ravie de le faire à une date ultérieure, en étant prévenue un peu à l’avance, j’ai compris qu’il s’agissait d’un test. Je l’avais raté et on ne m‘a plus jamais proposé de poste de cadre. En tant qu’introvertie, je sais que j’ai la capacité d’exceller dans ce genre de fonctions, mais pas en étant prise au dépourvu.” — Victoria P.

6. Les jeux où l’on apprend à connaître ses collègues sont un cauchemar pour moi

“Les activités organisées pour faire connaissance me font paniquer et stresser. Je suppose qu’elles sont censées être amusantes mais je trouve ça horrible.” — Jessica R.

7. J’ai besoin que quelqu’un modère les réunions pour éviter que les propositions des introvertis ne se perdent dans le brouhaha

“Ce n’est pas parce qu’on exprime une idée d’une voix forte et sur un ton véhément qu’elle est meilleure. Quand les introvertis prennent la parole, écoutez-les! Mieux encore, soyez conscients que certaines personnes dominent les réunions et intimident les autres à coups de décibels et de bravades. Soyez un bon modérateur et rappelez-les à l’ordre, s’il vous plaît!” — Lara B.

8. Parfois j’ai besoin de couper court au bavardage pour conserver mon énergie

“Si je ne m’arrête pas dans les couloirs pour parler de la pluie et du beau temps avec tout le personnel de l’école, ce n’est pas pour être désagréable. J’essaie juste de me concentrer sur le travail d’enseignante pour lequel j’ai été engagée.” — Shannon S.

9. Je travaille mieux en solo, en binôme ou en petit groupe

“C’est comme ça que les introvertis se sentent le mieux et peuvent baisser la garde.” — Maria J.

10. Être reconnue pour mon travail, c’est super... mais pas devant toute l’entreprise

“Même si j’apprécie vraiment que l’on reconnaisse mon travail, je préfèrerais de loin un mot ou un email personnel, plutôt qu’une annonce publique pendant une réunion.” — Katie K.

11. Il me faut un peu de temps pour passer d’une tâche à une autre

“Si je suis en train de faire quelque chose et que mon chef ou quelqu’un d’autre m’interrompt pour me poser une question, mon incapacité à répondre immédiatement ne signifie pas que je ne connais pas la réponse ou que je suis incompétente. Cela prend simplement un peu plus longtemps pour que mon cerveau passe d’une activité à l’autre.” — Tiffany B.

12. J’ai de bonnes idées, mais j’ai du mal à les exprimer lors des séances de brainstorming

“Ne me sous-estimez pas! Ce n’est pas parce que je ne m’exprime pas toujours lors des grosses réunions que je n’ai pas de bonnes idées. Quand je peux apporter ma contribution de différentes manières, j’ai le temps de développer mes réflexions, et des espaces où je me sens à l’aise pour les partager.” — Alicia G.

13. En règle générale, je préfère les emails aux appels téléphoniques

“S’il vous plaît, ne m’appelez pas quand un texto ou un courriel suffisent. Je répondrai de façon plus complète et plus intelligente à n’importe quelle question ou règlerai n’importe quel problème plus facilement si je n’ai pas à vous parler.” — Kim T.

14. Quand vous faites un tour de table en demandant à chacun de dire quelque chose sur lui, je me décompose intérieurement

“En réunion, ne vous attendez pas à ce que chaque personne autour de la table dise comment elle va, ce qu’elle a fait pendant les vacances ou ce qu’elle pense du présent sujet de conversation. Je me sens aussi anxieuse qu’à l’école primaire, quand le professeur demandait aux élèves de lire à voix haute les uns après les autres, rang par rang.” — Kat T.

15. Ce n’est pas parce que je reste silencieuse que je ne suis pas investie

“Les introvertis assimilent les informations de façon intériorisée. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas d’idées. Il me faut simplement du temps pour réfléchir avant de répondre.” — Marcella E.

16. Mes points forts sont peut-être moins évidents, mais ils n’en ont pas moins de valeur.

“Mes employeurs s’imaginent qu’un bon enseignant doit avoir une personnalité extravertie. Il doit parler d’une voix forte, avec animation, pour attirer et retenir l’attention des élèves. Ils ne comprennent pas que les introvertis sont plus observateurs et intuitifs, ce qui est un grand avantage.”

“Les activités organisées pour faire connaissance me font paniquer et stresser. Je suppose qu’elles sont censées être amusantes mais je trouve ça horrible.”

“Parfois, pour réellement connaître ses élèves, on a besoin de ces qualités. En plus, certains élèves ne sont pas à l’aise avec un enseignant fort en gueule et plein d’animation. Un introverti remarquera les élèves discrets et cherchera le moyen de nouer des liens avec eux sans les brusquer.” — Pam F.

17. J’ai besoin de ma pause dîner pour décompresser dans mon coin

“Même si je vous suis reconnaissante de me remercier de mon travail en m’invitant à dîner, j’ai besoin de mon heure en milieu de journée pour partir de mon côté et recharger mes batteries!” — Cheryl K.

18. Il se peut que je refuse un poste de cadre, mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas d’ambition

“Même si je fais un excellent travail à mon poste actuel, cela ne signifie pas que je veuille faire partie de l’équipe dirigeante. Ne prenez pas mal le fait que je décline votre proposition. Surtout, ne voyez pas cela comme un manque d’investissement ou d’ambition. Je suis simplement très bien dans ma zone de confort et j’aime ce que je fais actuellement.” — Emily B.

19. Je n’ai peut-être pas la plus forte des personnalités, mais je tiens à ce que vous remarquiez mes contributions

“Je travaille dur et je reste tard au bureau. Pourtant, cela passe généralement inaperçu. Des collègues extravertis qui s’investissent moins que moi reçoivent davantage de reconnaissance et de compliments parce qu’ils veulent qu’on les remarque. J’aimerais que mon chef comprenne qu’un compliment ou une marque d’appréciation me ferait vraiment du bien.”— Carrie H.

Les réponses ont été légèrement remaniées et synthétisées.

Cet article, publié sur le HuffPost américain, a été traduit par Iris Le Guinio pour Fast ForWord

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.