POLITIQUE
16/10/2020 16:01 EDT

QS donne un congé parental à trois députés en attendant une véritable politique

Les députés ne sont actuellement pas admissibles au Régime québécois d’assurance parentale.

Osobystist via Getty Images

QUÉBEC — Trois députés de Québec solidaire (QS) qui agrandissent leurs familles voient leurs tâches allégées. Le parti leur accorde une sorte de congé parental en attendant que l’Assemblée nationale se dote d’une véritable politique.

Catherine Dorion (Taschereau), Émilise Lessard-Therrien (Rouyn-Noranda–Témiscamingue) et Sol Zanetti (Jean-Lesage) bénéficieront de cet accommodement, les deux premières ayant déjà accouché dans les dernières semaines.

À l’heure actuelle, un élu qui devient parent au Québec n’a droit à aucun congé parental payé, les députés n’étant pas admissibles au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP).

En juin dernier, les députés ont adopté ensemble une motion pour qu’un congé parental soit instauré d’ici la fin de l’année. Les modalités, quant à la durée et au montant des prestations, doivent être déterminées par un comité indépendant.

D’ici là, Manon Massé hérite du dossier de la Capitale-Nationale et Gabriel Nadeau-Dubois, celui de la santé et des services sociaux. En clair, ils libèrent leurs trois collègues de pratiquement toutes leurs tâches pendant au plus quelques mois.

On dit qu’on veut une Assemblée nationale plus diversifiée, avec des gens de tous les âges, de toutes les provenances, de tous les genres, bien, si on veut que ça arrive, il faut être capable de faire ces accommodements-là.Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire

«Leur personnel de circonscription est encore en place et nous, comme députés de QS, on va prendre le relai à chaque fois que ce sera nécessaire», a affirmé en entrevue, vendredi, M. Nadeau-Dubois.

Il explique que son parti cherche à envoyer le message qu’il est possible, en 2020, de concilier carrière politique et famille.

«On dit qu’on veut une Assemblée nationale plus diversifiée, avec des gens de tous les âges, de toutes les provenances, de tous les genres, bien, si on veut que ça arrive, il faut être capable de faire ces accommodements-là.

«Sinon, on va avoir une Assemblée nationale largement masculine, mais surtout largement âgée. Je pense que les gens veulent voir des jeunes. (...) Faire de la vraie conciliation politique-famille, ça permet aussi d’attirer des gens en politique», observe-t-il.

Ce geste de Québec solidaire n’est en rien un «désaveu» du travail qui a été entamé à l’Assemblée nationale afin de pouvoir offrir un vrai congé parental aux députés.

Mais la pandémie a bouleversé les choses, et le dossier des congés parentaux n’était plus une priorité, constate M. Nadeau-Dubois, qui estime qu’il est maintenant possible d’accélérer les travaux. 

«Là, le temps presse, dit-il. La pandémie est là pour rester et la motion nous donne l’obligation de livrer une politique avant la fin de l’année. Nous, on tient à cette date butoir-là et on va travailler pour y arriver avec les autres partis.»

Le congé parental des élus doit être inscrit dans la Loi sur les conditions de travail et le régime de retraite des membres de l’Assemblée nationale. Le principe sera aussi reconnu dans le Code d’éthique et de déontologie des députés.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!