NOUVELLES
19/11/2020 09:29 EST | Actualisé 19/11/2020 09:37 EST

Si les écoles ferment, les services de garde doivent fermer aussi, disent les syndicats

Si le gouvernement veut vraiment contrer la propagation du virus en prolongeant le congé des Fêtes, il ne doit pas le faire qu’à moitié, selon la CSQ, la CSN et la FTQ.

ChiccoDodiFC via Getty Images

Les trois centrales syndicales jugent “inacceptable” que le gouvernement Legault garde ouverts les services de garde en milieu scolaire s’il prolonge le congé des Fêtes dans les écoles pour contrer la propagation du coronavirus.

Dans une sortie conjointe qu’elles font jeudi matin, la CSQ, la CSN et la FTQ affirment que si la volonté du gouvernement est réellement de contrer la propagation du virus en prolongeant le congé des Fêtes, il ne doit pas le faire qu’à moitié.

Les trois centrales soutiennent que dans les services de garde en milieu scolaire, il n’est pas possible de conserver le concept plus sécuritaire des “bulles-classes” ni la distanciation physique.

En entrevue jeudi, la présidente de la CSQ Sonia Éthier, s’est défendue de vouloir davantage de congés aux Fêtes.

“Personne ne demandait plus de congés. Si le gouvernement n’avait pas parlé de fermer les écoles (plus longtemps aux Fêtes), il n’y a personne qui aurait questionné ça”, s’est-elle exclamée.

La bulle dans les services de garde, ça ne fonctionne pas.Sonia Éthier, présidente de la CSQ

Mme Éthier exprime son inquiétude pour la réussite éducative des élèves, même, parce que si les écoles ferment de façon prolongée aux Fêtes, cela fera “dix jours de moins d’apprentissages” pour eux.

Mais si Québec choisit de fermer les écoles, alors il doit être cohérent et fermer aussi les services de garde en milieu scolaire, a ajouté Mme Éthier, dont la majorité des membres travaillent dans le milieu de l’éducation.

Sinon, les efforts souhaités par la Santé publique en milieu scolaire seront compromis, plaident les trois centrales.

“La bulle dans les services de garde, ça ne fonctionne pas. On a vu parfois 10 bulles dans chacun des groupes de services de garde”, relate la présidente de la Centrale des syndicats du Québec.

La CSQ a la particularité de représenter à la fois les enseignants, les professionnels de l’éducation (orthophonistes et autres) et les employés de soutien scolaire, notamment dans les services de garde scolaire.

“Il n’y a personne, personne qui demande des congés. Les gens des services de garde, leur principale préoccupation, c’est la capacité de faire leur travail correctement, avec un très grand nombre d’enfants qui vont se retrouver dans les services de garde, de 7h le matin jusqu’à 18h le soir, en essayant de gérer les bulles à l’intérieur du service de garde”, résume Mme Éthier.

À VOIR: Québec pourrait fermer les écoles «pour une période bien définie»