Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Confinement: les prochaines mesures seront annoncées mardi

Dans un message publié sur sa page Facebook, M. Legault dit que le gouvernement annoncera mardi à 17h les prochaines mesures qui seront mises en place à compter du 8 février.
François Legault (photo d'archive)
François Legault (photo d'archive)

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault espère pouvoir assouplir les règles du confinement après le 8 février. Il souhaite notamment «redonner un peu d’oxygène [aux] commerçants.»

Dans un message publié sur sa page Facebook, M. Legault dit que le gouvernement annoncera mardi à 17h les prochaines mesures qui seront mises en place à compter du 8 février. Il indiquera notamment si le couvre-feu de 20h en vigueur depuis le 9 janvier sera prolongé ou si les commerces non essentiels demeureront fermés.

Il explique que le gouvernement annoncera ses décisions mardi «afin de laisser à tout le monde le temps de s’ajuster d’ici le 8 février». Il compte «peser le pour et le contre avant de trancher» au cours du week-end.

M. Legault souligne qu’il veut jouer la carte de la prudence, car plusieurs facteurs lui sont encore inconnus: la quantité de vaccins que la province va recevoir au cours des prochaines semaines et des prochains mois, la présence des variants de la COVID-19 et la capacité de la population d’endurer les restrictions sanitaires.

«Je me dis que je dois avant tout protéger la santé et la sécurité des Québécois. Je le fais sans tout connaître de l’avenir», écrit-il.

M. Legault reconnaît qu’il porte la «lourde responsabilité» de trancher des questions qui affectent la vie d’autant de personnes», ajoutant qu’il ne s’en plaignait pas.

Il maintient que ces décisions revenaient à lui seul, disant toutefois qu’il consultait «beaucoup de monde» avant de les prendre. Il écrit qu’il a des discussions avec le directeur de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, le ministre de la Santé, Christian Dubé, ses députés, son cabinet et l’équipe du ministère du Conseil exécutif.

Le premier ministre défend toujours la décision de placer le Québec dans un confinement complet en mars dernier, l’une des plus difficiles de sa vie. «Je me suis senti seul. On n’avait pas le luxe d’attendre, plaide-t-il. En pensant à la souffrance des entrepreneurs, au monde qui perdait leur emploi et au choc que ça causait, j’ai eu des doutes. Je n’ai pas dormi beaucoup.»

À VOIR AUSSI: Les habitudes de vie des Québécois se sont détériorées

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.