NOUVELLES
25/03/2020 11:49 EDT | Actualisé 25/03/2020 14:50 EDT

Coronavirus: près de trois milliards de personnes en confinement dans le monde

Pendant ce temps, le président brésilien a dit que le Brésil était à l’abri de la pandémie grâce à son climat chaud et à sa population jeune.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19, qui a déjà fait plus de 20 000 morts dans le monde.

Le monde confiné

Avec l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants, il y a désormais environ 2,9 milliards de personnes appelées à rester chez elles dans le monde pour lutter contre la propagation de la pandémie, selon un décompte réalisé mercredi à la mi-journée à partir d’une base de données de l’AFP.

En Égypte, un couvre-feu nocturne de deux semaines entre en vigueur mercredi.

SANJAY KANOJIA via Getty Images
Des gens font la file en respectant la distanciation sociale à Allahabad en Inde.

L’Iran va interdire à partir de jeudi ou vendredi la circulation entre les villes, ont indiqué mercredi des responsables gouvernementaux.

Le Panama est entré en quarantaine, tandis que l’Uruguay fermait ses frontières aux étrangers, hormis certaines exceptions.

Le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone et la République démocratique du Congo ont décrété l’état d’urgence.

Le Parlement britannique ferme ses portes mercredi soir pour près d’un mois.

États-Unis: méga-plan de relance

La majorité républicaine au Sénat a annoncé mercredi être parvenue à un accord sur un plan de relance économique “historique” de 2000 milliards de dollars avec les démocrates et la Maison Blanche.

Le texte doit ensuite être adopté par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, avant d’être promulgué par le président Donald Trump.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) les États-Unis pourraient bientôt dépasser l’Europe en nombre de cas, mais Donald Trump estime qu’un confinement prolongé pourrait “détruire” le pays, qu’il espère “pouvoir rouvrir d’ici Pâques”.

Bolsonaro crie à “l’hystérie”

Également rétif au confinement, le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a dénoncé les mesures de différents Etats et municipalités de son pays, les comparant à une politique de la “terre brûlée” qui menace de ruiner la première économie d’Amérique latine.

À VOIR: Bolsonaro choque le Brésil


Le président d’extrême droite a accusé les médias de répandre “l’hystérie”, affirmant que le Brésil était à l’abri grâce à son climat chaud et à sa population jeune.

La Chine bouge à nouveau

Trains et autocars pris d’assaut, embouteillages sur les routes: après deux mois de bouclage, la province chinoise du Hubei (centre, plus de 50 millions d’habitants) a commencé mercredi à rouvrir ses portes. La quarantaine de son chef-lieu, Wuhan, sera levée le 8 avril.

Plus de 427 000 cas déclarés

Le nouveau coronavirus a fait au moins 20 334 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 13h.

Plus de 427 940 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 181 pays et territoires.

Pays les plus touchés en termes de décès: l’Italie avec 7503 morts (près de 75 000 cas déclarés), l’Espagne, qui a dépassé mercredi la Chine et compte 3434 décès (47 610 cas), et la Chine (3281 décès, 81 218 cas).

Viennent ensuite l’Iran avec 2077 morts (27 017 cas), la France avec 1100 morts (22 302 cas), et les États-Unis avec 600 morts (55 225 cas).

Pas de soutien coordonné en Europe

Les ministres des Finances européens réunis en visio-conférence ne sont pas parvenus à s’entendre mardi sur de nouvelles mesures coordonnées de soutien à l’économie, laissant le soin à leurs dirigeants de décider des meilleures options face au choc engendré par le coronavirus.

Le prince Charles positif

Le prince Charles, 71 ans, héritier de la couronne britannique, a été testé positif et présente de légers symptômes.