POLITIQUE
05/05/2020 13:38 EDT | Actualisé 05/05/2020 14:41 EDT

Québec assouplit les règles pour les aînés en résidences

Les résidents autonomes pourront marcher à l'extérieur et les proches aidants auront un accès plus facile à leur être cher.

Jacques Boissinot/PC
François Legault, 4 mai 2020

Pour aider les aînés, le gouvernement Legault lâche du lest. François Legault a ainsi annoncé des assouplissements pour les aînés en résidences dans sa conférence de presse du jour, mardi, soulignant qu’il devenait important de pouvoir prendre l’air, de retrouver un peu de liberté. Les résidents autonomes dans les résidences non touchées par la COVID-19 pourront dorénavant sortir, a-t-il confirmé.

«Depuis le début de la crise, on a pris des mesures strictes dans les résidences pour personnes âgées pour limiter la propagation du virus, avait-il d’ailleurs tweeté quelques minutes avant la conférence. Mais il ne faut pas sacrifier la santé mentale pour la santé physique.»

Il ne faut pas protéger la santé physique au détriment de la santé mentale.François Legault, premier ministre du Québec

Par ailleurs, certaines résidences ne permettent toujours pas aux proches aidants de venir voir un aîné, une situation qui n’a «pas de bon sens», a fait valoir le premier ministre. «On veut s’assurer que ça devienne la règle, que les proches aidants soient acceptés», a-t-il assuré lors de son point de presse quotidien, mardi après-midi.

«En voulant protéger nos aînés qui vivent dans les résidences, on leur a enlevé aussi leur liberté de mouvement», a souligné la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

«On a modifié le cadre qui permet aux proches aidants de s’occuper de leur monde. À partir du 11 mai, un proche aidant significatif va pouvoir s’occuper de la personne, que ce soit en CHSLD, en ressources intermédiaires, en résidences privées, en ressources de type familiale», a précisé la ministre.  

«On change de paradigme. Si un établissement veut refuser l'accès au proche aidant, il devra justifier sa décision auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux.»Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

«Une des conséquences les plus tristes de la pandémie, c’est les personnes qui partent sans voir leur famille une dernière fois», a déploré la ministre. Ainsi, «pour des raisons humanitaires» les visites seront désormais permises pour faire leurs adieux. «Assouplissement, ne veut pas dire relâchement», a-t-elle toutefois prévenu. 

 

Bilan présenté mardi à 13h:

  • 2 398 décès (+118)
  • 33 417 cas confirmés (+794)
  • 1 821 personnes hospitalisées (+49)
  • 218 personnes aux soins intensifs (=)

 

Le directeur national de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a énuméré une liste de conditions afin de permettre la levée de l’interdiction des sorties dans quelque 1900 établissements concernés.

Parmi les plus importantes se trouve celle qui stipule qu’il doit n’y avoir aucun cas probable ou confirmé de la COVID-19 dans la résidence.

Québec a aussi demandé à toutes les résidences de tenir un registre des entrées et des sorties des résidants.

Dr Arruda a précisé que les aînés pourront marcher seuls à l’extérieur, que la famille pourra maintenant rencontrer un aîné à l’extérieur de sa résidence et que des activités pourront être faites à l’intérieur et à l’extérieur, à condition que la distance de deux mètres soit appliquée. 

Il a aussi recommandé aux aînés de porter un couvre-visage et indiqué qu’ils pourraient aller dans les commerces essentiels.

Il n’est pas question encore d’inviter des amis chez soi, même à deux mètres de distance, a précisé le Dr Arruda, appelant à la patience. «Je suis le premier qui aimerait faire un BBQ», a-t-il lancé.

Nouvel appel

«Le principal problème qu’on a actuellement, c’est le manque de personnel, surtout à temps plein», a réitéré François Legault dans un nouvel appel à tous. «Ce n’est pas une situation idéale pour limiter le nombre de contacts avec les résidents», a-t-il précisé. Plus de personnes à temps partiel signifiant que plus de personnes sont en contact avec les patients.

Une révision des primes offertes aux travailleurs du secteur public est en cours et de nouvelles primes afin de les inciter à prêter main-forte au secteur privé pourraient être annoncées demain, a aussi indiqué le premier ministre.

Il faut que les deux mètres de distance entre les personnes soient respectés. Je compte sur vous.François Legault, premier ministre du Québec

Un appel à la souplesse et à la flexibilité a également été lancé en vue du retour des enfants en classe dès la semaine prochaine dans les régions. Parents et enseignants doivent se mettre en mode solution, a demandé M. Legault.

Voyez la conférence de presse de François Legault:

Avec La Presse Canadienne