NOUVELLES
19/03/2020 15:12 EDT | Actualisé 19/03/2020 17:05 EDT

Coronavirus: l'Université Concordia dit aux étudiants des résidences qu'ils doivent déménager

L'Université a demandé aux étudiants de quitter les résidences d'ici dimanche.

La Presse canadienne
L'Université Concordia affirme qu'elle accommodera les étudiants qui n'ont pas d'endroit où aller.

L’Université Concordia a annoncé mercredi après-midi aux quelque 900 étudiants qui vivent dans ses résidences qu’ils devront quitter leur domicile d’ici dimanche en raison de la pandémie de COVID-19.

«Les étudiants qui vivent en résidence doivent quitter les lieux d’ici le 22 mars», a écrit la directrice des Services des résidences sur le site Internet de Concordia.

«À la lumière de l’urgence sanitaire actuelle et pour la sécurité et le bien-être des étudiants qui vivent en résidence, pour qui les mesures de distanciation sociale sont difficiles à maintenir, tous les étudiants doivent déménager avant la fin de la journée, dimanche le 22 mars 2020», écrit-elle.

«Les étudiants qui ne peuvent pas quitter seront accommodés», a assuré au HuffPost Québec Vannina Maestracci, porte-parole de l’Université.

Elle a indiqué que l’Université avait déjà accordé une cinquantaine d’exceptions, jeudi après-midi, notamment pour des étudiants internationaux qui ne sont pas en mesure de voyager.

Malgré tout, l’association étudiante de Concordia (CSU) s’indigne de la façon dont la décision a été prise et communiquée.

«D’un point de vue humain, ils disent à des étudiants qu’ils ont trois ou quatre jours pour trouver un endroit où vivre. Imaginez à quel point ces étudiants sont stressés, paniqués», souligne Patrick Quinn, vice-président de CSU.

Sans compter que Concordia a annoncé que les cours reprendront, en ligne, dès lundi prochain. 

«Figurer sa situation de logement, c’est déjà effrayant, surtout pour des jeunes de 17, 18, 21 ans... Ajoutez à ça le fait qu’on transforme complètement le modèle d’enseignement. C’est une recette pour un désastre», s’inquiète M. Quinn.

Bien qu’il reconnaisse la gravité de la pandémie et l’importance d’imposer des mesures pour protéger la santé des étudiantes, Patrick Quinn qualifie la décision de Concordia d’«irresponsable» et de «mal communiquée».

M. Quinn souligne par ailleurs que les étudiants qui vivent en résidence ont signé un bail avec l’Université.

En vertu de l’article 1979 Code civil du Québec, «la personne aux études qui loue un logement d’un établissement d’enseignement a droit au maintien dans les lieux pour toute période pendant laquelle elle est inscrite à temps plein dans cet établissement».

Mouvement de solidarité

Dans les heures qui ont suivi l’annonce de l’Université, de nombreux Montréalais se sont porté à la rescousse des étudiants évincés.

«Ma soeur et moi avons un salon fermé et nous pouvons héberger votre amie pendant quelques jours ou quelques semaines», a offert un internaute à une jeune femme qui s’inquiétait du sort d’une amie. «Elle peut rester avec nous le temps de trouver un appartement. Ça pourrait aider à faire baisser le niveau de stress.»

 «On veut faire notre part pour aider», ajoute-t-il.

«J’ai un camion et je peux aider à déménager des gens», propose un autre internaute.

Par ailleurs, de nombreux propriétaires d’hôtels, durement touchés par la crise actuelle, en profitent pour offrir des chambres «à bas prix».

Plusieurs autres universités canadiennes ont annoncé la fermeture de leurs résidences étudiantes. L’Université McGill dit «fortement encourager» ses étudiants à quitter les résidences, mais ne prévoit pas les fermer pour l’instant.

«Pour ceux qui ne peuvent retourner à la maison pour le moment, des mesures ont été mises en place pour aider les étudiants à adhérer aux pratiques de distanciation sociale et d’hygiène, en concordance avec les recommandations des autorités sanitaires», a indiqué l’Université par voie de communiqué, mercredi.

PRÉCISION: Le titre original de l’article a été modifié, car contrairement à ce que laissait entendre le premier message de l’université, aucune éviction ne devrait avoir lieu, selon sa porte-parole.