NOUVELLES
12/01/2021 08:19 EST | Actualisé 12/01/2021 10:08 EST

Les démocrates mis au courant de trois complots terrifiants pour l'investiture

Un des plans serait d'encercler le Capitole et d'assassiner des démocrates pour permettre aux républicains de prendre le contrôle du gouvernement.

La police du Capitole a informé les démocrates, lundi soir, de trois autres événements potentiellement horribles prévus dans les prochains jours, notamment d’un complot visant à encercler le Capitole américain et à assassiner les démocrates et certains républicains.

Lors d’un appel privé, de nouveaux dirigeants de la police du Capitole ont indiqué aux démocrates de la Chambre des représentants qu’ils surveillaient de près trois plans distincts qui pourraient constituer de graves menaces pour les membres du Congrès alors que Washington se prépare à l’investiture présidentielle du démocrate Joe Biden le 20 janvier. 

La première est une manifestation présentée comme la «plus grande manifestation armée jamais organisée sur le sol américain». 

Une autre est une manifestation en l’honneur d’Ashli ​​Babbitt, la femme tuée lors du siège pro-Trump du Capitole mercredi dernier. 

Une autre manifestation, selon trois membres, était de loin le complot le plus inquiétant. Elle impliquerait que des individus forment un périmètre autour du Capitole, de la Maison-Blanche et de la Cour suprême, afin d’empêcher les démocrates d’entrer au Capitole - peut-être même de les tuer - de sorte que les républicains pourraient prendre le contrôle du gouvernement.

Les membres du Congrès avec qui le HuffPost s’est entretenu lundi soir étaient extrêmement préoccupés par l’appel. 

«C’était assez bouleversant», a déclaré un membre.

Les responsables de l’appel ont averti les législateurs de ne pas partager trop d’informations avec les médias, affirmant que la divulgation de dates, d’heures et de contre-mesures spécifiques pourrait aider les organisateurs des complots. Le HuffPost ne divulgue pas certaines informations, telles que qui semble organiser ces complots et quand ils doivent avoir lieu.

Un membre a souligné que ces groupes essayaient d’amener les journalistes à parler de leurs manifestations.

«Certaines de leurs principales lignes de communication pour organiser ces manifestations ont été coupées, alors ils essaient délibérément de faire en sorte que les médias en parlent comme un moyen de diffuser davantage les informations et d’attirer un soutien supplémentaire pour leurs attaques», a déclaré ce membre.

Les démocrates ont appris que la police du Capitole et la garde nationale se préparaient à l’arrivée potentielle de dizaines de milliers de manifestants armés à Washington et établissaient des règles d’engagement pour l’affrontement. En général, l’armée et la police n’ont pas l’intention de tirer sur qui que ce soit jusqu’à ce que l’un des émeutiers tire, mais il pourrait y avoir des exceptions.

Les législateurs ont été informés que le complot visant à encercler le Capitole comprenait également des plans pour entourer la Maison-Blanche - afin que personne ne puisse nuire à Trump - et la Cour suprême, simplement pour fermer les tribunaux. Le plan pour entourer le Capitole comprend l’assassinat de démocrates ainsi que des républicains qui n’ont pas soutenu les efforts de Trump pour renverser les élections - et permettre à d’autres républicains d’entrer dans le bâtiment et de contrôler le gouvernement.

Tous ces complots pourraient ne jamais se matérialiser. La police du Capitole a établi un nouveau périmètre avec des clôtures et des barbelés, et la garde nationale a déjà été appelée pour aider à protéger le Capitole et les législateurs.

Mais même si la police du Capitole assure qu’elle est préparée à ces complots terroristes, il y a une inquiétude évidente chez plusieurs législateurs.

L’un des sujets de discussion était la nécessité de faire passer chaque membre du Congrès à un détecteur de métaux avant l’inauguration. Un membre de l’appel a déclaré au HuffPost qu’il y avait une «prise de conscience» que la police du Capitole devait prendre des précautions contre «ces membres qui seraient de connivence avec les insurgés qui aiment porter leurs armes.»

«Vous ne pouvez pas simplement les laisser contourner la sécurité et marcher jusqu’à [Joe] Biden et [Kamala] Harris lors de l’inauguration», a déclaré ce législateur au HuffPost.

JASON REDMOND via Getty Images

Un autre sujet de préoccupation est l’implication de l’administration Trump dans la répression d’une insurrection. «Je ne pense pas que quiconque ait confiance que les gens du Pentagone, qui peuvent ou non être nécessaires pour une partie de cela, ou le Département de la sécurité intérieure, où nous ne savons même pas qui est en charge, vont être coopératifs», a déclaré un membre au HuffPost.

Un démocrate présent lors de l’appel a également soulevé la question de la sécurité des membres venant de leurs résidences vers le Capitole, ainsi que de ceux devant se rendre à Washington. Cela dans le contexte des récents affrontements dans les aéroports et sur les vols entre certains manifestants et législateurs. Un membre qui s’est entretenu avec le HuffPost a déclaré que la police du Capitole n’avait pas de réponse satisfaisante à ce problème.

Ce membre a mentionné que la réunion avait mis en évidence la sagesse de la décision de Twitter de suspendre le compte de Trump, ainsi que des dizaines de milliers de comptes associés à la théorie du complot QAnon, et a déclaré que la décision de couper la plate-forme de médias sociaux Parler semblait «beaucoup plus intelligente» compte tenu des efforts déployés pour recruter des extrémistes armés pour venir dans la capitale dans les prochains jours.

«C’est une décision qui pourrait finalement sauver des vies», a déclaré ce membre.

L’un des législateurs qui s’est entretenu avec le HuffPost a noté que les membres du Congrès vivaient des moments difficiles à la suite de la prise d’assaut du Capitole la semaine dernière.

«La plupart d’entre nous le ressentent», a déclaré ce démocrate. «Mais nous avons aussi le sentiment que nous n’avons pas le temps d’y céder, que ce n’est pas à propos de nous, qu’il s’agit d’un travail bien plus grand que nous. Nous allons juste garder la tête haute et passer au travers, et nous parlerons d’à quel point c’est fou une fois que ce sera derrière nous.»

Avec des informations d’Amanda Terkel et Jennifer Bendery.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.