Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Bientôt des ambulances électriques faites au Québec?

La Compagnie Électrique Lion dévoile un projet de 15,8 millions $ destiné à développer différents types de camions 100% électriques.
Ambulance électrique de La Compagnie Électrique Lion
Ambulance électrique de La Compagnie Électrique Lion

La Compagnie Électrique Lion, qui développe déjà différents types de camions ainsi que des autobus et minibus 100% électriques à son usine de Saint-Jérôme, compte élargir son offre. Avec un nouveau projet de 15,8 millions $, elle souhaite maintenant mettre sur le marché une ambulance électrique et d’autres «camions d’utilité». Le gouvernement du Québec participe au projet avec une contribution de 7,9 millions $.

On prévoit également la création de camions de marchandises sèches ou réfrigérées, camions atelier, camions nacelle et de camions de collecte. Le camion urbain Lion qui accueillera les équipements de spécialité est entièrement conçu et fabriqué au Québec, précise-t-on par voie de communiqué. Il propose une autonomie de 400 km. Il est prévu que l’ambulance électrique sera, elle, développée à partir du minibus LionM.

Un pas vers l’électrification des transports

«À terme, les investissements annoncés permettront de produire au Québec des véhicules lourds entièrement électriques, avec une réduction des coûts en énergie de 80 %, en maintenance de 60 %», assure l’entreprise.

En plus de la Compagnie Électrique Lion, d’autres partenaires se joignent au projet: Demers manufacturier d’ambulances, Posi+ Technologies, Fourgons TRANSIT, Boivin Évolution, Systèmes PRAN et MAXIMETAL.

Divers véhicules prévus par La Compagnie Électrique Lion

«Ce projet rejoint [...] la vision de notre gouvernement d’électrifier l’économie québécoise, notamment le secteur des transports, avec un objectif clair: celui de réduire nos émissions de gaz à effet de serre tout en enrichissant notre économie», s’est félicité Pierre Fitzgibbon, ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, a quant à lui souligné qu’il s’agissait d’une «contribution importante à l’atteinte de notre objectif collectif visant à améliorer l’empreinte environnementale du Québec, entre autres dans le secteur des transports».

À VOIR AUSSI: Ford Mustang Mach-E, quand une voiture mythique passe à l’électrique

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.