BIEN-ÊTRE
18/07/2019 09:30 EDT

Mort d'un Canadien: comment se transmet la rage?

Si elle n'est pas traitée avant d'entrer dans sa phase clinique, la rage est presque toujours mortelle.

CreativeNature_nl via Getty Images

Un jeune homme de 21 ans est mort cette semaine de la rage à Vancouver, en Colombie-Britannique. Selon son entourage, il avait été en contact avec une chauve-souris six semaines plus tôt. L’histoire donne froid dans le dos, alors qu’on a tendance à penser qu’il s’agit d’une maladie d’une autre époque. Comment se transmet la rage? Existe-t-il des traitements?

Pour faire le point sur cette maladie mortelle, le HuffPost Québec s’est entretenu avec le Dr André Ravel, professeur titulaire à la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, spécialisé en épidémiologie et en santé publique.

Comment se transmet la rage?

La rage est un virus qui se transmet entre mammifères, par la salive. L’animal ou la personne atteint est contagieux lorsqu’il entre dans la phase clinique de la maladie, c’est-à-dire lorsque des symptômes commencent à se manifester (ou quelques jours avant). La manière la plus courante de contracter le virus est donc de se faire mordre par un animal qui est dans cette phase clinique, explique le Dr Ravel. La salive pourrait aussi infecter le corps si elle entre en contact avec des fissures dans l’épiderme, causées par des griffures par exemple, mais aussi plus petites qu’on ne verrait pas à l’oeil nu.

Au Québec, les animaux les plus susceptibles de transmettre la rage sont les mouffettes, les ratons-laveurs, les renards. Techniquement, la rage pourrait aussi se transmettre entre humains, mais cela n’a jamais été documenté.

Existe-t-il des traitements?

La chose la plus importante à savoir sur la rage, c’est que le virus prend plusieurs semaines, une fois dans le système, à migrer jusqu’au cerveau et, ainsi, à entrer dans sa phase clinique. C’est donc pendant cette fenêtre qu’il faut agir: on peut administrer à la personne infectée le vaccin contre la rage. Dans les cas les plus sévères, on peut injecter directement des anticorps. Mais une fois que le virus est entré dans sa phase clinique, il est trop tard: il n’existe pas de traitement et la rage est presque toujours mortelle dans ces cas-là. Il faut donc agir rapidement.

Quels sont les symptômes?

Ils sont assez variés, selon les espèces, précise le Dr Ravel, chercheur financé par les Instituts de recherche en santé du Canada. Fièvre, frissons, sensations de malaise, tremblements, spasmes, irritabilité... C’est une maladie qui attaque le système nerveux, on peut donc s’attendre à des changements de comportement chez les personnes et les animaux infectés. Certaines personnes vont être agitées, avoir des comportements agressifs et des hallucinations, alors que d’autres peuvent être paralysées et tomber dans le coma. Les humains affectés vont aussi avoir une phobie de l’eau (même un verre d’eau).

Que faire si vous pensez avoir été en contact avec un animal qui pourrait avoir la rage?

La première chose à faire est de nettoyer la partie du corps qui a été en contact avec l’animal. Par exemple, si vous vous êtes fait mordre la main, lavez la blessure à l’eau et au savon pendant au moins cinq minutes, conseille le Dr André Ravel. Et ensuite, consultez un professionnel de la santé. Celui-ci sera en mesure de déterminer si vous devez recevoir une dose du vaccin. 

Comment prévenir la transmission de la rage?

Premièrement, en n’entrant pas en contact avec des animaux sauvages. Ils sont peut-être mignons, le raton laveur qui fouille dans vos poubelles ou le renard roux qui vient vers vous... Mais ne les touchez pas!

«Des animaux sauvages qui se laissent approcher, c’est tentant de les caresser... mais il y a peut-être justement une raison pour laquelle ils se laissent approcher! La rage entraîne des comportements atypiques», rappelle le Dr André Ravel.

À VOIR AUSSI: Un calendrier de vaccination alternatif?