BIEN-ÊTRE
17/07/2019 14:32 EDT | Actualisé 17/07/2019 14:34 EDT

Comment savoir si vous êtes immunisé contre la rougeole?

Si vous avez égaré votre carnet de vaccination, quelques options s'offrent à vous.

C’est une maladie qui avait été déclarée éliminée il y a plus de vingt ans. Pourtant, de nouveaux cas de rougeole presque chaque jour au pays depuis le début de l’été rappellent l’importance de se faire vacciner contre ce virus hautement contagieux. Comme le vaccin contre la rougeole se donne à un âge très jeune (une première dose à 12 mois et une deuxième à 18 mois), il se peut très bien que vous ne vous rappeliez pas si vous l’avez reçu... Voici quelques vérifications à faire si c’est votre cas, et que vous avez une irrépressible envie de visiter le tunnel des félins du Parc Safari.

Mettez la main sur votre carnet de vaccination

Consultez en premier lieu votre carnet de vaccination. Tsé, ce petit carnet que vos parents doivent avoir gardé dans une boîte avec votre certificat de naissance et vos vieux blocs Lego? D’ailleurs, ce serait la première chose à faire si vous prévoyez voyager aux États-Unis cet été, affirme le Dr Yves Jalbert.

Ministère de la Santé et des services sociaux du Québec

Le directeur général adjoint de la protection de la santé publique au ministère de la Santé du Québec précise qu’il n’y a plus de «rougeole indigène» au Québec. Ce qui veut dire que tous les cas présents découlent d’une ou de plusieurs personnes ayant contracté le virus aux États-Unis. Alors, avis à ceux qui se préparent à partir pour Old Orchard, vérifiez votre carnet!

Mais... si je ne l’ai plus?

Bonne nouvelle: on est en 2019, alors ces données existent dans un registre de vaccination. Si vous n’arrivez pas à mettre la main sur votre carnet, vous pouvez commencer par vous informer auprès de votre CLSC. Vous pouvez également faire une demande directement au Registre de vaccination du Québec pour obtenir une copie des renseignements vous concernant.

Faites-vous vacciner au besoin... c’est gratuit!

Si vous vous rendez finalement compte que vous n’êtes pas vacciné contre la rougeole, on vous encourage à recevoir le vaccin appelé communément RRO (pour rougeole, rubéole et oreillons). Premièrement, parce que c’est une des maladies les plus contagieuses sur la planète, souligne le Dr Yves Jalbert: à partir du moment où vous fréquentez un endroit où une personne atteinte du virus s’est trouvée, vous êtes à risque de le contracter. Le Dr Jalbert juge même «impressionnante» la façon dont certaines personnes ont été infectées, dernièrement. C’est aussi un virus très agressif. Et surtout, il est important d’être vacciné pour protéger les plus vulnérables qui ne peuvent pas l’être (comme les bébés de moins d’un an) et pour éviter d’être un vecteur de propagation. 

«L’objectif, c’est que 95% de la population soit vaccinée: c’est ce qu’on appelle l’immunité populationnelle, explique le Dr Jalbert. Des calculs permettent de démontrer qu’avec ce niveau de protection, une chaîne de transmission peut difficilement être soutenue.»

 Actuellement, au Québec, on considère qu’environ 85% de la population est vaccinée contre la rougeole. C’est un taux relativement stable depuis les dernières années, bien qu’il ait baissé légèrement, peut-être en raison du mouvement anti-vaccin qui prend de l’ampleur (sachez une fois pour toutes qu’il a été démontré que le vaccin RRO ne cause PAS l’autisme)... Mais le Dr Yves Jalbert affirme qu’au Québec, contrairement à la France ou aux États-Unis, peu de personnes sont «franchement contre les vaccins».

«Ce qu’on a davantage au Québec, et qui fait la différence entre 85 et 95% de la population qui est vaccinée, ce sont des gens qui ne se sentent pas interpellés par la vaccination, ou alors qui sont indécis. C’est à propos de cette hésitation que nous avons du travail à faire.»

D’ailleurs, depuis deux ans, le gouvernement du Québec a mis en place le Programme d’entretien motivationnel en maternité pour l’immunisation des enfants (EMMIE), qui consiste à aller rencontrer les nouveaux parents, dans les maternités des hôpitaux, pour leur expliquer les bienfaits des vaccins. 

Vous êtes peut-être déjà immunisé

Toutefois, avant de prendre rendez-vous auprès de votre CLSC pour recevoir le vaccin, vous devriez vérifier quelques points, car il se peut que vous soyez déjà immunisé au virus. 

  • Si vous êtes né avant 1970, vous êtes déjà protégés contre la rougeole, puisque la maladie se propageait abondamment, avant que le Québec mette en place un programme de vaccination. Vous avez donc probablement été déjà exposé au virus.

  • Si vous possédez une attestation médicale confirmant que vous avez eu la rougeole avant le 1er janvier 1996, vous n’avez pas besoin de recevoir le vaccin.

  • Si vous êtes né entre 1970 et 1979, vous devriez recevoir une seule dose du vaccin.

  • En cas de doute, vous pouvez communiquer avec Info Santé au 8-1-1.

Y a-t-il lieu de s’inquiéter?

La situation peut sembler préoccupante, mais la Santé publique du Québec se fait rassurante: pas de panique! 

«On est dans un contexte mondial où il y a beaucoup de rougeole, cette année, tempère le Dr Yves Jalbert. Aux États-Unis, il s’agit d’une année record pour la rougeole depuis 1992, et on est seulement en juillet! C’est normal qu’on y goûte un peu au Québec.» 

La première chose à faire est de vous faire vacciner si vous ne l’êtes pas déjà. Et si vous avez un bébé de moins d’un an, ne restez pas cloîtré chez vous... Mais assurez-vous que toutes les personnes qui gravitent autour de lui (en commençant par ses parents et sa fratrie) soient vaccinées.

Pour connaître la liste des endroits fréquentés par des personnes atteintes du virus de la rougeole et contagieuses dans les dernières semaines au Québec, consultez ce site internet.

À VOIR AUSSI: