Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Comment déménager au Canada?»: des Américains déçus se tournent (encore) vers Google

Comme en 2016, les déçus du scrutin, qui n'a toujours pas départagé Donald Trump et Joe Biden, se retrouvent autour de cette recherche Google.
Une supportrice de Joe Biden regarde les premiers résultats de l'élection présidentielle américaine depuis Bloomfield Hills, dans le Michigan, ce 3 novembre.
Une supportrice de Joe Biden regarde les premiers résultats de l'élection présidentielle américaine depuis Bloomfield Hills, dans le Michigan, ce 3 novembre.

Les États-Unis s’apprêtent-ils à revivre le scénario de 2016? L’issue du scrutin présidentiel était toujours très indécise au lendemain du vote de ce mardi 3 novembre, le décompte des voix se poursuivant dans de nombreux États, dont certains clés. Mais le spectre d’une victoire de Donald Trump, arrachée grâce aux grands électeurs et non grâce au vote populaire, comme lors du précédent scrutin présidentiel, n’est pas exclu.

De longues journées d’incertitudes et d’âpres batailles judiciaires pourraient désormais attendre la première puissance mondiale, alors que le président sortant Donald Trump s’est déclaré vainqueur de la présidentielle, au moment où Joe Biden semblait pourtant dans une position plus favorable.

Dans ce climat, certains Américains hostiles au milliardaire n’ont visiblement pas attendu pour prendre leurs dispositions. Sur Google, les recherches sur “comment déménager au Canada” ont en effet connu un pic aux États-Unis dans la nuit du 3 au 4 novembre, à mesure que le coude-à-coude entre les deux candidats se dessinait, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Sans surprise, le plus grand nombre de recherches vient des États du nord du pays.

Sur Google, les recherches sur “comment déménager au Canada” ont connu un pic aux États-Unis dans la nuit du 3 au 4 novembre, à mesure que le coude-à-coude entre les deux candidats à la présidentielle se dessinait.
Sur Google, les recherches sur “comment déménager au Canada” ont connu un pic aux États-Unis dans la nuit du 3 au 4 novembre, à mesure que le coude-à-coude entre les deux candidats à la présidentielle se dessinait.

Une telle réaction avait aussi été remarquée en 2016, lors de l’élection de Donald Trump face à Hillary Clinton. Le 8 novembre, le site gouvernemental de l’immigration canadienne avait tout simplement planté à cause d’un nombre de visites beaucoup plus important que la moyenne, avaient alors confirmé des sources officielles citées par la BBC.

Les Américains déçus vont-ils pour autant au bout de leur démarche? Dans leur grande majorité, non. D’après CNN, le nombre de demandes américaines de statut de résident permanent entre janvier et mars 2017 n’avait augmenté que de 3,6% par rapport à 2016, ce qui représentait 66 nouvelles demandes. Les demandes de visas n’avaient quant à elles augmenté que d′1%, soit... 26 requêtes supplémentaires.

“Immigrer au Canada n’est pas facile actuellement, et j’imagine que de nombreuses personnes qui souhaitaient déménager au Canada, après avoir fait quelques recherches, ont réalisé que cela était plus long et plus difficile que ce qu’elles imaginaient”, expliquait alors à CNN Suzanne Rix, une avocate spécialiste de l’immigration basée en Nouvelle-Écosse.

Et la pandémie de coronavirus ne risque pas d’arranger la situation. La frontière entre le Canada et les États-Unis est fermée au moins jusqu’au 21 novembre. Seuls sont autorisés le commerce des biens et marchandises et les voyages considérés comme essentiels, explique l’AFP. Cette fermeture, décidée en mars, est renouvelée tous les mois depuis.

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.