NOUVELLES
09/05/2020 08:19 EDT

Une grande collecte de contenants consignés dimanche chez Maxi

Ça tombe bien, l'industrie brassicole vit une pénurie de bouteilles de bières brunes depuis le début de la pandémie de COVID-19.

matka_Wariatka via Getty Images
Plus de 300 millions de contenants consignés s'entasseraient présentement dans les foyers québécois, selon l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec.

Les Québécois qui accumulent leurs bouteilles de bière, canettes et bouteilles de liqueur vides depuis le début de la pandémie de COVID-19 pourront s’en départir de façon responsable ce dimanche 10 mai dans les stationnements de plusieurs magasins Maxi.

Alors que la plupart des épiceries et dépanneurs ont suspendu la collecte des contenants consignés en raison de l’état d’urgence sanitaire, la bannière décrit l’initiative de dimanche comme une façon «d’absorber une première vague de retour de contenants consignés».

Fin avril, l’Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) estimait que quelque 250 millions de contenants consignés s’entassaient dans les résidences de la province. Puisque cette quantité augmente d’environ 50 millions chaque semaine, il y aurait à ce jour plus de 300 millions de contenants consignés qui attendent d’être retournés.

«Encore quelques semaines sans récupération des contenants consignés, la situation deviendra ingérable et insoutenable pour les détaillants lors d’un retour à la normale», écrivait l’AMDEQ le 30 avril.

Pénurie de bouteilles de bière

Vendredi, la Fédération du commerce (FC-CSN) déplorait d’ailleurs une pénurie de bouteilles de bières brunes.

«L’industrie brassicole, incluant les micro-brasseries, se retrouvera bientôt devant l’impossibilité d’embouteiller ses produits dans ce contenant à remplissage multiple (CRM)», s’inquiétait la FC-CSN dans un communiqué.

Le système de CRM est pourtant reconnu comme étant très performant sur le plan environnement. Les bouteilles de bière brunes sont produites au Québec et peuvent-être remplies de 15 à 20 fois avant d’être recyclées. Selon Recyc-Québec, le taux de récupération des CRM dépasse les 95% depuis plus de 10 ans.

Wavebreakmedia via Getty Images
La Fédération du commerce avertit que les brasseurs manqueront bientôt de bouteilles pour embouteiller leurs produits si les détaillants continuent de refuser les contenants consignés.

La FC-CSN s’inquiète de voir l’interdiction de retourner les contenants consignés imposée par la majorité des commerces «fragiliser cette pratique responsable». Une pratique qui est déjà mise à mal par une passion grandissante de l’industrie brassicole pour les canettes et autres contenants à remplissage unique. Alors qu’en 2009, les bouteilles brunes représentaient 83% des bières embouteillées au Québec, cette proportion avait chuté à quelque 27% en 2017.

D’autant plus que, comme le soulignait l’AMDEQ, l’obligation réglementaire de récupérer les contenants consignés à laquelle sont soumis les détaillants n’a pas été suspendue officiellement. «Nous nous attendons à une réaction du gouvernement du Québec», écrivait l’association en avril.

Soutien aux communautés vulnérables

En plus d’encombrer les ménages, l’interdiction de retourner les contenants consignés a des impacts économiques pour les personnes vulnérables qui ramassent ces contenants et les retournent en magasin pour obtenir un petit revenu. 

Pour aider les organismes communautaires locaux qui viennent en aide aux populations vulnérables partout à travers la province, Maxi encouragera les consommateurs qui rapporteront des contenants consignés dimanche à faire don de la consigne à l’organisme affilié à leur magasin. La chaîne s’engage à doubler tous les montants amassés.

Afin d’assurer la sécurité des employés et des bénévoles qui procéderont à la collecte, la bannière demande aux clients de rester dans leur véhicule jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’espace dédié au dépôt des contenants et de respecter les consignes de distanciation sociale. 

Maxi demande également aux consommateurs de compter leurs contenants propres avant d’arriver au point de collecte et de rapporter uniquement des caisses complètes de bouteilles de bières triées par couleur.

La bannière n’a pas été en mesure de dire quand elle prévoit reprendre la collecte régulière des contenants consignés et a référé le HuffPost Québec au Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) «comme il s’agit d’un enjeu qui touche l’ensemble de l’industrie». Le CCCD n’a pas immédiatement répondu à nos questions, vendredi soir.