NOUVELLES
13/12/2019 09:22 EST

Plus de 1000 emplois du CN à Montréal à risque de transfert

Le syndicat soutient que l’entreprise a déjà commencé le transfert d’une vingtaine de postes à Edmonton.

BalkansCat via Getty Images
Photo d'archives.

MONTRÉAL — Le syndicat des Teamsters affirme vendredi que des cadres de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) laissent entendre que l’entreprise veut déménager l’ensemble du centre de contrôle ferroviaire de Montréal à Edmonton.

Plus de 1000 postes de contrôleurs de circulation ferroviaire à Montréal seraient ainsi à risque.

Le syndicat soutient que l’entreprise a déjà commencé le transfert d’une vingtaine de postes à Edmonton et que ces travailleurs venaient tout juste d’être transférés de Toronto à Montréal cette année.

Le président de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC), Lyndon Isaak, soutient que non seulement il est possible que plusieurs contrôleurs ne veuillent pas déménager et abandonner leurs communautés et leurs proches, leur culture et leur langue, mais à son avis, le CN va probablement perdre des contrôleurs chevronnés et leur connaissance du réseau ferroviaire.

Le syndicat fait observer que les contrôleurs ferroviaires sont l’équivalent de contrôleurs aériens pour les trains. Ils coordonnent tous les mouvements ferroviaires sur un territoire et protègent le personnel qui exécute des travaux sur les voies ferrées.

Le centre de contrôle ferroviaire du CN de Montréal s’occupe de la majorité de la circulation ferroviaire de l’est du pays, selon le syndicat.

La direction du Canadien National, dont le siège social est situé sur la rue de La Gauchetière Ouest à Montréal, n’a pas encore réagi aux affirmations du syndicat des Teamsters.

À voir également: