NOUVELLES
13/08/2020 14:09 EDT | Actualisé 13/08/2020 15:20 EDT

Claude Julien ratera la série Canadiens-Flyers après un malaise

L'entraîneur-chef du Canadien de Montréal a été transporté à l'hôpital.

Icon Sportswire via Getty Images
Claude Julien a été hospitalisé à la suite d'un malaise à la poitrine.

Le Canadien de Montréal a perdu les services d’un de ses hommes de confiance. L’entraîneur-chef Claude Julien a ressenti de la douleur à la poitrine dans la nuit après le match de mercredi face aux Flyers de Philadelphie et a été transporté dans un hôpital de la région de Toronto.

Le directeur général Marc Bergevin a annoncé la nouvelle en visioconférence, jeudi.

“Il a subi des tests afin de déterminer exactement la nature de sa condition. Cette situation n’a rien à voir avec la COVID-19”, a insisté Bergevin.

Julien ne devrait pas être de retour derrière le banc du Tricolore avant la fin de la série face aux Flyers. En conséquence, l’entraîneur-adjoint Kirk Muller sera appelé à occuper le rôle d’entraîneur-chef de manière intérimaire.

“Nous comprenons que Kirk ne parle pas français, mais il s’agit de circonstances exceptionnelles et nous vous demandons votre compréhension”, a mentionné Bergevin en abordant un sujet délicat pour plusieurs Québécois.

Le médecin en chef du Canadien, le docteur David S. Mulder, suit également l’évolution de l’état de santé de Julien. Bergevin a indiqué avoir reçu de bonnes nouvelles de sa part en début d’après-midi et a insisté pour dire que Julien était entre bonnes mains.

La famille de Julien a aussi été informée de la situation, mais Bergevin a admis ne pas savoir si l’épouse de Julien allait le rejoindre à l’hôpital à Toronto, alors que le contexte de pandémie complique les visites.

Le capitaine du Tricolore, Shea Weber, a appris la nouvelle au déjeuner, puis Bergevin a informé le reste des joueurs à leur arrivée au centre d’entraînement.

“Vous êtes un peu sous le choc quand vous apprenez quelque chose comme ça, a mentionné Weber. Vous vous inquiétez d’abord pour la santé de la personne. Nous étions déjà motivés. Nous le serons encore plus.”

Le deuxième match de la série quart de finale de l’Association de l’Est entre le Canadien et les Flyers sera présenté à 15 h, vendredi. Les Flyers ont gagné le premier match 2-1.

Julien, qui est âgé de 60 ans, en est à sa quatrième saison à la barre du Canadien depuis son retour à la tête de l’équipe le 14 février 2017. Il a aussi dirigé le Tricolore de 2003 à 2006.

Il n’y a aucun doute que tout le monde du hockey espère qu’il ira bien.Alain Vigneault, entraîneur des Flyers

Au cours de sa carrière dans la LNH, Julien a également été entraîneur-chef des Devils du New Jersey et des Bruins de Boston. Il a guidé ces derniers vers la conquête de la coupe Stanley en 2011.

“Dans tous les domaines, il y a du stress, a rappelé l’entraîneur-chef des Flyers, Alain Vigneault, qui connaît Julien depuis une quarantaine d’années. Nous ne savons pas exactement ce qui est arrivé. Le métier d’entraîneur est un métier qui a son degré de difficulté, nous apprenons tous à le gérer.

“Il n’y a aucun doute que tout le monde du hockey espère qu’il ira bien.”

Muller a été entraîneur-chef des Hurricanes de la Caroline de 2011 à 2014, en plus d’être entraîneur adjoint ou associé chez le Canadien de 2006 à 2011 et depuis 2016. Il sera appuyé derrière le banc par Dominique Ducharme et Luke Richardson.

“Dans le feu de l’action pendant les matchs, Kirk aura carte blanche à 100 pour cent pour prendre des décisions qu’il croit nécessaires pour aider l’équipe à gagner”, a dit Bergevin.

“J’ai rencontré les entraîneurs ce matin et j’ai confiance en eux. Ce sont les joueurs qui ont battu les Penguins de Pittsburgh, pas les entraîneurs. Nous comptons toujours sur le même groupe”, a-t-il ajouté.

Si jamais le Canadien devait prolonger son aventure en éliminant les Flyers, il est possible que Julien revienne derrière le banc de l’équipe au tour suivant, a indiqué Bergevin. Julien devra toutefois respecter le protocole de la LNH avant de réintégrer la bulle du circuit à Toronto.

Selon le protocole, un membre d’une équipe voulant réintégrer la bulle après l’avoir quitté doit fournir quatre résultats négatifs consécutifs à des tests de dépistage de la COVID-19 effectués sur une période de quatre jours. Il est aussi possible que la personne doive se soumettre à une quarantaine pouvant aller jusqu’à 14 jours.