NOUVELLES
24/11/2020 20:28 EST

Chine: le gouvernement fédéral doit durcir le ton, clame l'opposition

Le porte-parole du Parti conservateur en matière d’affaires étrangères a lancé que le gouvernement doit montrer comment il entend réagir face à l’intimidation croissante dont fait preuve la Chine envers des citoyens canadiens.

THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld
Le ministre Champagne a répondu que le Canada avait choisi une approche intelligente et ferme envers la Chine, qui inclut le fait de dénoncer les mauvais traitements infligés aux militants prodémocratie à Hong Kong et à la communauté musulmane des Ouïghours.

OTTAWA — Le député conservateur Michael Chong exhorte le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne à adopter une approche plus cohérente et de durcir le ton envers la Chine.

Le porte-parole du Parti conservateur en matière d’affaires étrangères a lancé au ministre, mardi, devant un comité de la Chambre des communes, que le gouvernement doit montrer aux Canadiens comment il entend réagir face à l’intimidation croissante dont fait preuve la Chine envers des citoyens canadiens d’origine chinoise vivant au Canada.

Michael Chong estime que le gouvernement n’est pas cohérent lorsqu’il durcit le ton publiquement contre la Chine pendant que son ambassadeur continue de prêcher pour accroître les échanges commerciaux avec l’État chinois.

La semaine dernière, le député Chong a parrainé une motion adoptée par la Chambre des communes selon laquelle le gouvernement a 30 jours pour décider si le géant chinois des télécommunications, Huawei, pourra participer au déploiement de la technologie 5G au Canada.

Le ministre Champagne a répondu que le Canada avait choisi une approche intelligente et ferme envers la Chine, qui inclut le fait de dénoncer les mauvais traitements infligés aux militants prodémocratie à Hong Kong et à la communauté musulmane des Ouïghours.

François-Philippe Champagne croit que le Canada doit à la fois contester la Chine et collaborer avec elle.

À VOIR AUSSI: La Chine félicite Biden avec près d’une semaine de retard