TÉMOIGNAGES
07/01/2020 09:12 EST

Mon chien a été tué par balles la veille de Noël et c'est comme si j'avais perdu une partie de moi

Je viens de perdre mon partenaire de vie, celui qui m'a soutenue dans des moments difficiles, celui qui a toujours fait sortir le meilleur de moi-même.

Courtoisie/Laura Defay
Laura Defay et son chien Lobo

J’ai la peine la plus immense du monde. 

Notre chien Lobo a été tué par deux tirs de balles pour ensuite être jeté dans la rivière Rouge la veille de Noël.

Nous savons maintenant qui l’a tué. Cet homme a été mis en état d’arrestation et passera au tribunal en mars. Il a tout avoué sans scrupules.

C’est un chasseur, mais il n’était pas en train de chasser à ce moment-là. Il a été très agressif envers mon copain et moi quand nous lui avons demandé, ce soir-là, s’il avait vu notre petit loup.

Plus calme, il m’a parlé le lendemain parce que je cherchais en vain mon loup. En me regardant dans les yeux, il m’a assurée «qu’il ne ferait pas de mal à une mouche, ayant lui même un chien» et que non, il ne l’avait pas vu.

Ce monsieur a finalement tout avoué à la police le soir même. Deux balles dans le corps de notre magnifique et doux husky aux grands yeux bleus, qui a ensuite été jeté dans la rivière Rouge. 

Cet homme sera jugé pour cette cruauté et nous serons un grand nombre de personnes au tribunal à se battre pour notre petit loup. 

Un très grand nombre de personnes oui, parce que Lobo faisait partie d’une immense famille. Il vivait dans une compagnie de rafting durant l’été, où environ 300 employés travaillent et 20 000 personnes par année y passent: des familles et des enfants qui viennent pour s’amuser, se ressourcer et passer de bons moments. 

Aujourd’hui, notre compagnie de rafting n’a plus le même goût de fête.

Lobo était notre mascotte, chacun de nous pleure sa perte. Chaque employé qui a un chien est désormais dans une immense peur de marcher dans les sentiers, dans la forêt. Les gens appréhendent beaucoup le printemps.

Courtoisie/Laura Defay
Lobo et l'un de ses propriétaires.

Ce petit loup de cinq ans et demi partageait la garde de deux couples parce que mon ex-copain Dagoberto et moi, ses propriétaires, étions séparés depuis deux ans. Mais les quatre personnes concernées par la garde de Lobo étaient impliquées à 300% dans son développement. 

C’était un chien si intelligent, doux avec les enfants et les inconnus. Il n’a jamais été agressif avec aucun chien ou humain.

Il courait chaque jour, faisait du bikejoring, du skijoring, de la course, des ballades en quatre roues dans les bois et sur le lac. Il nous accompagnait partout, même au travail.

Lobo a même voyagé en France, au Chili et en Gaspésie. Il était un membre de la famille et un chien avec une personnalité hors du commun. Un chien heureux comme on en voit rarement.

Un projet de zoothérapie était en route avec Lobo pour qu’il vienne en aide à des jeunes autistes ou atteints de TDAH et de troubles anxieux au centre des adultes où je travaille. Je dois maintenant annoncer la nouvelle à mes élèves; notre chien a été tué par un homme qui a décidé lui-même du sort de Lobo, en tirant avec son fusil en dehors de la période de chasse.

Je souffre comme si j’avais perdu une partie de moi. Je viens de perdre mon partenaire de vie, celui qui m’a soutenue dans des moments difficiles, celui qui a toujours fait sortir le meilleur de moi-même, celui qui m’a fait devenir celle que je suis aujourd’hui.

Je tremble et je pleure. J’ai peur.

Peur que la sentence de cet homme au tribunal ne soit pas assez importante. Peur qu’il récidive encore.

Aujourd’hui, nous voulons nous battre pour que cet homme soit jugé pour un acte cruel. Nous désirons avoir le soutien de tous les défenseurs d’animaux et nous allons contacter un grand nombre d’associations. 

Lobo deviendra un héros. Une légende. Il vengera tous les animaux tués illégalement par cet homme et par tous les autres tueurs d’animaux. 

Son nom restera gravé dans la mémoire de tous. 

Courtoisie/Laura Defay
Lobo