La réaction de cet ado québécois devant la poutine de ce chef américain est hilarante

La poutine n'est pas censée être «chic», et si vous pensez que c'est le cas, vous faites partie du problème.
Voici ce à quoi une poutine devrait ressembler.
Voici ce à quoi une poutine devrait ressembler.

À l’époque où nous pouvions encore aller au restaurant sans avoir peur d’attraper la COVID-19, on pouvait noter une tendance selon laquelle les chefs haut de gamme tentaient d’amener la restauration rapide à un niveau supérieur. Un hamburger préparé avec des ingrédients de très haute qualité est bien sûr délicieux. Mais des hot-dogs au beurre de truffe et au foie gras? Des Pogo artisanaux et gourmands? Parfois, trop essayer de raffiner la restauration rapide ruine son intérêt.

C’est ce qu’un adolescent québécois fait valoir, très efficacement, dans une vidéo TikTok au cours de laquelle il réagit à un chef concoctant ce qu’il appelle une «poutine maison».

Dans cette vidéo en réponse à la tentative du chef de Seattle Matt Broussard de cuisiner une «poutine» (un plat de pommes de terre crémeux avec des oignons verts qui a l’air bien, mais absolument pas de la poutine de quelque manière que ce soit), l’adolescent québécois Hugo Vézina secoue la tête de déception et semble visiblement sur le point d’hyperventiler.

«OK, first, pourquoi tu mets des fucking oignons?» dit-il, exprimant son incrédulité face à l’ajout d’oignons par le chef. Ajouter des oignons en poudre serait une meilleure idée, dit Vézina, car sinon, «tu vas devoir les “blender”». «Si tu ne les “blende” pas, je te tue», plaisante-t-il, impassible.

Alerte divulgâcheur: les choses ne s’améliorent pas à partir de là.

Même pas besoin de parler couramment le français pour comprendre la réaction de l’ado — son langage non-verbal communique son propos avec une clarté parfaite.

La poutine, bien sûr, a une histoire distincte marquée d’incompréhension. Bien préparé, le plat québécois classique est simple et délicieux: des frites et du fromage en grains, recouverts de sauce brune. La perfection.

Mais quelque chose se perd souvent en cours de route, lorsqu’il est préparé en dehors de sa province d’origine. Il est souvent trop laborieux, avec des ingrédients inutiles, des pommes de terre ou du fromage sous des drôles de formes - et incorrectes -, ou dans des proportions insensées. Qui veut vraiment d’une poutine avec des spaghettis sur le dessus, ou un beignet de poutine?

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.