DIVERTISSEMENT
14/12/2019 14:35 EST

Cette scène de «Love Actually» a été un enfer pour Hugh Grant

L'acteur britannique a semble-t-il repoussé jusqu'au dernier moment cette scène culte où il danse tout seul.

UNIVERSAL
Hugh Grant n'a vraiment pas apprécié ce moment où il a dû danser dans «Love Actually».

C’est l’un des moments les plus cultes de «Love Actually». Pourtant, cette scène, dans laquelle on voit Hugh Grant se trémousser sur «Jump» des Pointer Sisters, est l’une de celles qu’il a le plus détestées tourner. C’est ce qu’on apprend dans le documentaire «Hugh Grant: A Life on Screen», qui sera diffusé le 23 décembre sur la BBC, au Royaume-Uni.

«Il y avait cette scène de danse. En lisant le script je me suis dit: ”Ça va être atroce. Ça risque d’être l’une des scènes les plus horribles de l’histoire du cinéma”, confie-t-il. J’appréhendais le tournage et Richard (Curtis, le réalisateur du film ndlr.) n’arrêtait pas de dire qu’on ferait mieux de la répéter. Je lui répondais: “Euh oui, je dois juste apprendre quelques répliques... Ma cheville me fait mal aujourd’hui”.»

Il poursuit: «Imaginez, vous êtes un Anglais grincheux de 40 ans, il est 7 heures du matin, vous êtes complètement sobre et on vous dit: “Allez, Hugh, danse comme un fou maintenant.” C’était un véritable enfer.»

Toute l’équipe du tournage s’en souvient encore. Son partenaire de scène, l’acteur Colin Firth, le premier. D’après lui, Hugh Grant en a fait toute une histoire. «Mais cette danse a fait plaisir à tout le monde, estime ce dernier. Je pense que c’est le meilleur moment du film pour beaucoup de gens.»

Le réalisateur du film n’a pas oublié, lui non plus: «Hugh est la personne qui aime le moins la musique du monde. Il n’a que deux disques dans sa discothèque, tous les deux viennent de la comédie musicale “Godspell”.»

L’histoire se termine bien. «Nous l’avons donc reportée au dernier jour de tournage, raconte le cinéaste. Finalement, il s’était entraîné chez lui et avait même préparé deux ou trois vannes. Il s’est avéré être un bon danseur, sans doute grâce à ses nombreuses virées dans les boîtes de nuit londoniennes.»

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À VOIR AUSSI: Hugh Grant se moque de la nouvelle campagne de Boris Johnson