Ces photos saisissantes montrent comment se déroule le confinement derrière des portes closes

Des photographes documentent les hauts et les bas de la vie en quarantaine pendant la pandémie de coronavirus.

L’entreprise de la photographe de mariage de New York Priyanca Rao a dû tout arrêter en mars, lorsque les mariages et autres rassemblements ont été annulés dans un avenir rapproché en raison de la pandémie de coronavirus. En plus de vivre un stress financier, Rao était en quarantaine dans un petit appartement avec son mari — un travailleur de la santé — et leurs deux jeunes enfants dans l’un des endroits les plus durement touchés par la pandémie.

Pour faire face à l’anxiété, elle a créé un groupe Facebook afin de pouvoir connecter avec d’autres photographes et collaborer avec eux pendant le confinement. Il en a résulté un projet photographique qui capture des tranches de vie de certaines des 1,5 milliard de personnes dans le monde qui ont reçu l’ordre de rester à la maison pour ralentir la propagation de la COVID-19.

«Ma famille après seulement un mois de confinement», a écrit Rao en légende de cette photo d'elle, de son mari et de ses deux enfants.
«Ma famille après seulement un mois de confinement», a écrit Rao en légende de cette photo d'elle, de son mari et de ses deux enfants.

Depuis la mi-mars, le groupe est devenu une communauté mondiale de près de 800 membres provenant des États-Unis, du Canada, des Pays-Bas, de l’Espagne, de la Nouvelle-Zélande, du Mexique, de l’Uruguay et de l’Inde, entre autres.

«Vous y trouvez des autoportraits de gens qui s’ennuient en quarantaine, des images de cabanes créatives pour les enfants, d’animaux de compagnie nerveux, de demandes en mariage faites en confinement, d’enfants en “surdose” de sucre et bien d’autres histoires», a déclaré Rao au HuffPost. «Les photos couvrent différentes cultures et plusieurs continents, et montrent comment les gens s’adaptent à la distanciation sociale à leur manière.»

«Je vais bien, je m'accroche. Il y a des bons jours et des mauvais jours. Comment vas-tu?», a sous-titré la photographe.
«Je vais bien, je m'accroche. Il y a des bons jours et des mauvais jours. Comment vas-tu?», a sous-titré la photographe.

Pour Rao, la chose la plus difficile des derniers mois a été de jongler entre l’enseignement à domicile à un enfant de trois ans et un autre de cinq ans, et faire des tâches liées au travail et des tâches ménagères.

«Les enfants ne sont pas à un âge où ils peuvent apprendre de manière autonome», a-t-elle déclaré. «Quand je quitte la pièce, ils sont comme des chats dans un magasin de laine. Les amener à se concentrer et à écouter a été difficile, car en tant que mère, je veux qu’ils atteignent leurs objectifs académiques. Mais je ne veux pas non plus que leur souvenir de cette époque soit celui de leur mère qui crie constamment.»

Mais au beau milieu de ces défis, il y a eu aussi de la lumière — comme les amitiés et les réseaux de soutien que Rao a réussi à construire virtuellement.

«À commencer par mon groupe local de mamans, qui sont mes piliers. Il y a aussi mes cousins ​​avec qui j’ai reconnecté et tant de nouveaux photographes que j’ai rencontrés via les communautés en ligne», a-t-elle déclaré. «Je me sens tellement appuyée et on me rappelle constamment que nous sommes tous dans le même bateau.»

Le fait de travailler sur ce projet a également aidé Rao à trouver une gratitude au milieu d’une période très difficile.

«Une de nos membres, Gaby Ermstrang, a déclaré que cette période avec ses enfants est “la vie presque parfaite” si vous omettez l’aspect financier», a déclaré Rao. «Elle fait valoir un argument valable, car nous n’aurons probablement plus jamais autant de temps consacré à la famille. C’est un excellent rappel au fait de vivre dans le présent et de profiter de ce que nous avons.»

Pour voir comment les photographes et leurs familles tiennent le coup, regardez les images ci-dessous, avec des légendes rédigées par les artistes eux-mêmes:

«Comme il est difficile de travailler à domicile.»
«Comme il est difficile de travailler à domicile.»
«Parce que nous ne pouvions pas aller voir nos familles en personne pour leur dire la bonne nouvelle, nous avons décidé de faire une vidéoconférence avec tout le monde depuis notre salon. Cette photo s'est produite lorsque la tante de Molly a complètement paniqué d'excitation.»
«Parce que nous ne pouvions pas aller voir nos familles en personne pour leur dire la bonne nouvelle, nous avons décidé de faire une vidéoconférence avec tout le monde depuis notre salon. Cette photo s'est produite lorsque la tante de Molly a complètement paniqué d'excitation.»
«La fin de la soirée est le moment le plus épuisant, physiquement et émotionnellement.»
«La fin de la soirée est le moment le plus épuisant, physiquement et émotionnellement.»
«Il est notre plus jeune de trois garçons. Ce petit gars a parfois besoin d'une distanciation sociale avec ses deux frères aînés à la maison.»
«Il est notre plus jeune de trois garçons. Ce petit gars a parfois besoin d'une distanciation sociale avec ses deux frères aînés à la maison.»
«Quand vous pouvez vous maquiller à l'école (à la maison) LOL.»
«Quand vous pouvez vous maquiller à l'école (à la maison) LOL.»
«La deuxième semaine en confinement complet en Italie. Nous nous adaptons au travail à domicile ainsi qu'à l'enseignement à domicile à notre enfant de six ans.»
«La deuxième semaine en confinement complet en Italie. Nous nous adaptons au travail à domicile ainsi qu'à l'enseignement à domicile à notre enfant de six ans.»
«En période de mort et de maladie, il y a encore une semance de vie.»
«En période de mort et de maladie, il y a encore une semance de vie.»
«Voilà à quoi ressemble le confinement pour ma famille; on ouvre les fenêtres pour que le chat puisse entendre les oiseaux, beaucoup de câlins à midi pour le chien et mon mari qui travaille depuis sa chaise préférée.»
«Voilà à quoi ressemble le confinement pour ma famille; on ouvre les fenêtres pour que le chat puisse entendre les oiseaux, beaucoup de câlins à midi pour le chien et mon mari qui travaille depuis sa chaise préférée.»
«Mes parents ne vivent pas avec moi, mais ils ont emménagé pour cette période de 21 jours. Étant donné que ma femme et moi devons encore travailler, elle passe beaucoup plus de temps avec eux!»
«Mes parents ne vivent pas avec moi, mais ils ont emménagé pour cette période de 21 jours. Étant donné que ma femme et moi devons encore travailler, elle passe beaucoup plus de temps avec eux!»
«Nous devons tous nous adapter à cette "nouvelle façon" de vivre Malheureusement pour mon petit garçon, il y a encore des devoirs à faire.»
«Nous devons tous nous adapter à cette "nouvelle façon" de vivre Malheureusement pour mon petit garçon, il y a encore des devoirs à faire.»
«Auto-isolement. Peut-être que j'ai repéré un animal dans le jardin.»
«Auto-isolement. Peut-être que j'ai repéré un animal dans le jardin.»
«L'auto-isolement peut vous faire vous sentir pris au piège, mais il peut également vous ouvrir les yeux sur la beauté qui vous entoure tous les jours.»
«L'auto-isolement peut vous faire vous sentir pris au piège, mais il peut également vous ouvrir les yeux sur la beauté qui vous entoure tous les jours.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.