Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une partie d'échecs qui donne froid dans le dos

Nick McNaught et Ron Batuigas ont terminé leur match en six minutes environ à Oak Lake.

C’est bien plus qu’une baignade en eau glacée.

Ron Batuigas et Nick McNaught s’occupent depuis l’automne du centre de villégiature de leur ami, The Trace at Oak Lake à Havelock, en Ontario, et ont développé une certaine routine dans l’eau.

Ils s’immergent dans le lac tous les jours, s’acclimatant aux températures froides en s’y exposant de plus en plus. Les comparses ont éventuellement décidé de se mettre au défi en essayant quelque chose d’un peu plus intense que de simplement rester assis dans l’eau.

C’est ainsi que cette photo à donner froid dans le dos est née:

«Une partie de tout ça est une bataille entre le corps et l’esprit et le fait de trouver cet espace paisible au sein de l’inconfort», explique McNaught au HuffPost Canada. «Il s’avère que vous pouvez en quelque sorte travailler à vous concentrer sur quelque chose de complètement différent tout en étant assis au fond du lac gelé.»

Reuters a repris la vidéo en accéléré qui a également été publiée, et le duo a été interviewé par de nombreux médias.

Ils ont dû couper environ cinq pouces de glace pour s’exposer à l’eau glacée alors que les températures ont chuté. Ils estiment que la partie d’échecs a duré environ cinq à six minutes.

Avec un groupe d’amis emballé par cette idée, ils ont également fait un feu de camp et griller des guimauves dans le lac, en utilisant un morceau de glace comme base pour le feu.

Feu de camp sur le lac
Feu de camp sur le lac

Mais leur plus longue trempette jusqu’à présent a duré huit minutes, le jour de l’anniversaire de Ron la semaine dernière.

«J’aime l’inconfort, j’aime tester ma discipline», dit McNaught. «C’est juste un moyen de perfectionner votre discipline et de l’améliorer.»

On pourrait même dire que c’est… un peu comme une partie d’échecs.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.