DIVERTISSEMENT
08/08/2019 14:06 EDT | Actualisé 08/08/2019 14:12 EDT

«Cerebrum»: Claude Legault et Christine Beaulieu pris dans un efficace suspense psychologique

La nouvelle série est un «match intellectuel» mêlant enquête policière et univers de la santé mentale.

Fabrice Gaëtan/Radio-Canada
La série est portée par deux acteurs de haut niveau: Claude Legault et Christine Beaulieu.

Cerebrum. Cerveau, en latin. C’est aussi le titre de la nouvelle série de Richard Blaimert (Nouvelle Adresse, Hubert et Fanny). Un suspense psychologique faisant plonger à la fois dans une enquête policière et dans l’univers de la santé mentale.

Mettant en vedette Claude Legault en médecin psychiatre et Christine Beaulieu en enquêteuse (dans son premier rôle principal à la télévision), la série offerte dès aujourd’hui en intégralité sur ICI TOU.TV EXTRA promet d’être captivante, humaine et touchante. 

L’efficace duo Legault-Beaulieu

Richard Blaimert tenait beaucoup à son titre, Cerebrum, qui en fait pourtant sourciller plus d’un au premier abord. «C’est une série sur le cerveau, explique celui qui agit à titre d’auteur, mais aussi de réalisateur des quatre premiers épisodes et de la finale (que l’on qualifie mystérieusement de coup de poing). Tous les choix de personnages et tous leurs comportements sont basés sur le fait qu’il y a quelque chose dans leur cerveau qui ne fonctionne pas bien.»

L’objectif avoué de l’auteur porté par un désir évident de se renouveler en plongeant dans le thriller? Écrire quelque chose d’honnête, d’humain, de touchant et de bouleversant afin de faire vivre de grandes émotions aux téléspectateurs. Écrire ce qu’il aimerait voir lui-même à la télé aussi, et présenter sans jugement et avec respect ces patients qu’il pouvait accompagner dans leur «folie».

Fabrice Gaëtan/Radio-Canada
Les enquêteurs Simone Vallier (Christine Beaulieu) et Danno Boulianne (Olivier Gervais-Courchesne)

Cette série à suspense donc, c’est l’histoire d’Henri Labombe, éminent médecin psychiatre (Legault) oeuvrant à l’Institut national de santé mentale, de sa femme Anne Beaulieu, psychologue consultante en clinique privée (interprétée par Evelyne de la Chenelière), de leurs enfants qui ne sont pas exempts de problèmes et des patients et autres personnages gravitant autour d’eux.

C’est celle de la disparition d’Anne Beaulieu comme point de départ tragique d’une histoire qui se transforme rapidement en thriller policier avec la venue des enquêteurs Simone Vallier (Beaulieu) et Danno Boulianne (Olivier Gervais-Courchesne qu’on avait vu dans Les Honorables) et qui sera portée par de nombreux rebondissements, promet-on. Le tout en abordant des thèmes et enjeux importants tels le suicide, la santé mentale, les relations conflictuelles parents-enfants, la justice versus le secret professionnel, l’inceste… 

Qualifié de «match intellectuel» et de «jeu de ping-pong» par son auteur, «Cerebrum» est ainsi portée par deux acteurs de haut niveau: Claude Legault et Christine Beaulieu que Richard Blaimert a rapidement imaginé interpréter Simone Vallier à la suite du tournage d’Hubert et Fanny.

«Au fil de la série, les deux personnages principaux vont beaucoup s’apporter humainement, jusqu’à changer la vie de l’autre et à se marquer mutuellement, explique-t-il. Elle, au contact de son humanité et de ses patients, ce qui va remuer des choses en elle. On va découvrir des choses sur cette policière qui est un personnage plus fermé, qui ne se livre pas facilement.»

Fabrice Gaëtan/Radio-Canada
Au sujet de Claude Legault, Blaimert n’a que de bons mots, affirmant que l’acteur arrivant sur le plateau plus que préparé et toujours de bonne humeur a «endossé le personnage et plongé là-dedans d’une manière formidable».

En vouloir plus, tout de suite

Si l’on se fie aux deux premiers épisodes présentés aux journalistes en visionnement de presse plus tôt cette semaine, Cerebrum se présente comme une série enlevante et aussi bien ficelée que visuellement peaufinée.

Du premier épisode, on retient l’efficace mise en place des personnages, le mystère qui s’installe doucement autour de la disparition de la psychologue, la dualité initiale divisant les deux personnages principaux, les pistes semées ici et là quant aux motivations des potentielles personnes impliquées et la prenante et superbe scène finale, soignée au possible avec ses 8 plans, son atmosphère musicale, son absence de dialogues et sa lenteur parfaite afin de présenter ce moment où l’histoire bascule.

Quant au deuxième épisode, difficile de vraiment en parler sans trop dévoiler de l’intrigue… Mais toujours cet égal souci du détail, dans le jeu subtil des acteurs jusque dans la réalisation, la crédibilité et le réalisme (l’auteur a travaillé longuement et étroitement avec les consultants Marie-Ève Cotton, psychiatre et auteure de Pivot et Roberto Bergeron, ancien policier de la SQ), les non-dits, les indices déposés ici et là, au compte-gouttes, donnant une folle envie de visionner le troisième puis les 7 autres épisodes de la série afin de savoir qui, comment et surtout, pourquoi…

Les 10 épisodes de Cerebrum sont maintenant en ligne sur ICI TOU.TV EXTRA.