DIVERTISSEMENT
19/09/2019 08:40 EDT | Actualisé 19/09/2019 16:40 EDT

Céline Dion en symbiose avec ses fans lors de la première mondiale de «Courage»

La chanteuse québécoise a cassé la glace au Centre Vidéotron à Québec.

QUÉBEC — À 20h10, mercredi, Céline Dion a pris son courage à deux mains et est montée sur la scène, immense, du Centre Vidéotron, à Québec, pour lancer sa nouvelle tournée mondiale, intitulée précisément «Courage», devant quelque 15 000 fans éblouis, en symbiose avec elle du début à la fin.

«Je suis beaucoup, beaucoup nerveuse», a commenté d’entrée de jeu, après quelques chansons, la star internationale de Charlemagne, visiblement très heureuse de pouvoir enfin casser la glace devant public, après des mois d’attente et de préparation fébrile.

Robe fourreau rouge scintillante, nouvelle coupe de cheveux plus courte au carré, très en voix, la chanteuse a dit, un accent de fierté dans la voix, que c’était la première fois qu’elle s’impliquait autant dans la création d’un de ses spectacles.

Elle s’est installée pour trois soirs à Québec avant de prendre la route vers Montréal, où elle prendra possession du Centre Bell pour six représentations à compter du 26 septembre.

Galerie photo Céline Dion: première mondiale de la tournée «Courage» Voyez les images

Par la suite, la star québécoise prendra la route jusqu’en avril, à travers le Canada et les États-Unis, dans un premier temps.

Elle a eu une pensée pour son défunt mari et gérant, René Angélil, décédé en 2016, en disant qu’elle aimerait «qu’il soit fier» d’elle, d’avoir réussi comme une grande à concevoir un nouveau spectacle, pour la première fois sans lui.

Elle a enfilé pendant deux heures une trentaine de chansons, tantôt en français, tantôt en anglais, autant de succès qui ont jalonné une carrière de près d’une quarantaine d’années.

Le spectacle a débuté sur les chapeaux de roue avec «It’s all coming back to me».

Son prochain album en anglais, intitulé aussi «Courage», doit sortir cet automne, à la mi-novembre. Trois chansons extraites de cet album ont été rendues publiques mercredi: «Imperfections», «Lying down» et «Courage», trois chansons interprétées en soirée.

Un bref trou de mémoire a semblé la déstabiliser pendant quelques secondes quand elle a entonné la chanson «Courage», qui vient s’ajouter à la série de «power ballades» qui ont fait sa marque de commerce au fil des ans. 

Durant la soirée, les fans ont aussi eu droit à ses chansons plus connues, notamment: «I’m Alive», «Power of Love», «L’amour existe encore», «Ziggy», «Beauty and the Beast», «All by myself», qui lui a valu une longue ovation, et évidemment les incontournables «My heart will go on», du film Titanic, qui lui a attiré une nouvelle ovation, et «Pour que tu m’aimes encore», gardées pour le dessert, à la toute fin du spectacle.

Plus tôt, ayant revêtu un jumpsuit recouvert de paillettes, elle s’était permis quelques incursions du côté du rock des décennies passées, en empruntant «Let’s Dance» à David Bowie, «Another one bites the dust», à Queen, et «Kiss», à Prince.

Le dispositif scénique, fort élaboré, faisait un usage judicieux des écrans géants qui multipliaient l’image de la star sous divers angles et formats. Les jeux de lumière étaient tout aussi impressionnants.

«Merci de me permettre de vivre autant d’émotions», a commenté la chanteuse, en fin de parcours, dans une robe longue, blanche, toute en froufrous, semblant émue d’avoir passé haut la main le test du premier spectacle d’une longue tournée.

Sous escorte policière, Céline Dion avait fait son entrée en milieu d’après-midi à l’amphithéâtre, accueillie par ses fans les plus fidèles.  

À voir: Céline Dion: sa nouvelle vie de veuve difficile à vivre