Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Cégeps et universités: McCann confirme un retour en classe graduel dès le 8 février

Les masques de procédure seront obligatoires et les étudiants pourront se réunir jusqu'à six en dehors des cours pour des travaux d'équipe et des groupes d'études, par exemple.
La ministre de l'Enseignement supérieur Danielle McCann
La ministre de l'Enseignement supérieur Danielle McCann

À compter du 8 février, les étudiants des cégeps et des universités en zone rouge pourront de nouveau assister à leurs cours en classe, a annoncé ce jeudi la ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann.

Se disant préoccupée par la santé mentale des jeunes, la ministre a proposé certains assouplissements, ayant eu l’aval de la santé publique.

«Pour certains, l’enseignement à distance ça se passe pas trop mal, chez d’autres, c’est plus difficile. Ils se sentent seuls et isolés», a affirmé Mme McCann.

Les établissements devront prioriser les étudiants qui n’ont pas encore eu l’occasion de se rendre sur leur campus depuis le début de la pandémie, donc essentiellement ceux qui sont en première année d’un programme. «[Ils] devront aussi s’assurer que chaque étudiant aie la possibilité d’être présent plusieurs fois par mois, idéalement une fois par semaine», a-t-elle mentionné.

Le taux d’occupation des classes ne pourra pas excéder 50%, et les étudiants devront garder une distance de 1,5 mètre entre eux dans les locaux.

Puisque ce ne sont pas tous les étudiants qui voudront ou pourront se présenter sur place, tous les cours devront continuer à être offerts en ligne, a précisé la ministre.

Se réunir en petit groupe

En dehors des cours, certaines activités pourront avoir lieu sur les campus, comme des groupes d’études et des travaux d’équipe. Les étudiants qui se réunissent pourront être jusqu’à six ensemble à la fois. Lors de ces activités de groupe à caractère pédagogique, une distance de deux mètres devra être respectée en tout temps.

«Ces nouvelles mesures contribueront à offrir une expérience plus stimulante et harmonieuse», s’est réjouie Danielle McCann, qui a toutefois invité les étudiants à respecter scrupuleusement les consignes sanitaires. «On ne voudrait pas avoir à resserrer les règles une nouvelle fois.»

Les masques de procédure, fournis par le gouvernement, seront obligatoires en tout temps et ce, tant pour les étudiants que pour les professeurs.

Les cégeps et les universités étant des entités autonomes, la ministre a précisé que ce sera à eux d’organiser le déploiement du retour en classe et de s’assurer qu’il n’y a pas d’achalandage à l’entrée et à la sortie des locaux et des établissements.

Pour les professeurs qui ont plus de 70 ans ou une condition de santé qui implique de continuer à prioriser l’enseignement à distance, ce sera du cas par cas, géré par chaque établissement.

Danielle McCann a reconnu que la réalité n’est pas la même d’une université à l’autre, d’une ville à l’autre. «Il va falloir qu’on soit créatif et voir à des solutions peut-être innovantes», a-t-elle évoqué. La ministre de l’Enseignement supérieur s’attend tout de même à ce que tous les établissements soient en mesure d’offrir des cours en classe.

Pour le moment, le gouvernement n’a pas prévu de financement supplémentaire pour les cégeps et universités. Danielle McCann a tenu à rappeler que depuis le début de la pandémie, 215 millions de dollars ont été investis dans les établissements d’enseignement supérieur. «Si jamais ils ont des besoins additionnels, nous sommes là, on va les écouter et voir ce qu’on peut faire.»

Pour visionner la conférence de presse:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.