DIVERTISSEMENT
19/07/2019 12:46 EDT | Actualisé 19/07/2019 13:40 EDT

Carte Blanche de Juste pour rire: pari réussi pour Anne-Élisabeth Bossé

C'était la première fois que la comédienne animait un gala... et cela a assez fonctionné pour qu'on ait envie de la revoir sur les planches rapidement!

Eric Myre

Elle est actrice, pas humoriste, et elle ne s’en est pas caché. Anne-Élisabeth Bossé a plutôt choisi de rire et d’utiliser ses talents de comédienne à son avantage afin d’animer son tout premier gala d’humour à vie, jeudi soir, à la Place des Arts. Et cela a fonctionné: assez pour qu’on ait envie de la revoir monter sur les planches, un micro à la main, et rapidement. Retour sur une Soirée Carte Blanche bien touchante pourvue d’une belle grande surprise.     

Sympathique Anne-Eli

À la minute où Anne-Élisabeth Bossé a fait son entrée sur scène, sur les accords du band qui y jouait live, on a pu ressentir toute la joie et l’énervement que la comédienne avait de s’y retrouver. Plus que chaleureux, l’accueil de la foule a semblé donner la petite poussée supplémentaire qu’il lui fallait pour amorcer son touchant et bien mené numéro d’ouverture.

« Cela fait 25 ans cet été que je suis comédienne », a-t-elle lancé avant d’ajouter que pour un acteur, cela signifie être rendu à la préretraite. Racontant être incapable de faire de l’improvisation sur scène tel que le font souvent les humoristes, elle a avoué avoir eu le réflexe «de grande personne» de téléphoner à sa mère pour être rassurée quant à l’animation de ce premier gala.

«Juste pour Rire, ça existe encore? Ça ne doit pas être fort, fort», a-t-elle ajouté en imitant sa mère et en racontant que celle-ci est si efficace qu’elle ferait avancer les choses à la vitesse grand V, si «elle se mêlait de la voirie de Montréal et de la reconstruction de l’échangeur Turcot». En imaginant sa maman à la barre de son gala, elle a abordé le thème des enfants rois, de la comparaison avec les autres et de la performance, en revenant sur le documentaire sur Beyoncé ainsi que sur sa relation passée avec un marathonien. «Je me trouvais poche. Pour moi, porter des leggings Lululemon pour aller bruncher, je trouve que ça compte comme du cardio.»

 

Elle a conclu, sarcastique, en affirmant trouver belle cette île de plastique qui se trouve quelque part dans le monde et que l’on a «fait tous ensemble». Elle a aussi discouru sur la fin du monde qui, pour elle qui ne possède aucun REER, représente en fait son plan de retraite. Finalement, c’est sa véritable maman qui est montée sur scène pour déclarer: «Bienvenue au gala de ma fille». 

Eric Myre
Anne-Élisabeth Bossé et sa maman

 

Louis-José Houde et les autres amis

On peut dire qu’Anne-Élisabeth avait plutôt bien choisi les artistes qu’elle avait envie de voir de défiler sur scène, lors de cette Soirée Carte Blanche. Des amis humoristes connus et moins connus aux genres d’humour variés, mais unanimement sympathiques.

Eric Myre

 

L’apparition surprise de la soirée? Celle de Louis-José Houde, que l’on n’avait pas vu dans un gala depuis 7 bonnes années, à laquelle même la comédienne semblait avoir du mal à croire. Accueilli en superstar, l’humoriste a livré le meilleur numéro de la soirée. Un hilarant sketch sur les «aventures intimes avec les humoristes» et sur la femme monoparentale s’avérant, pour plusieurs raisons, «la meilleure date au monde». 

Dominic Paquet a aussi faire rire à gorges déployées avec son superbe numéro dans lequel il imagine et imite les villageois qui auraient inventé notre système de calendrier.

 Guillaume Pineault, le fiancé d’Anne-Élisabeth Bossé, a aussi fait bonne figure en racontant ses neuf années d’université pendant lesquelles il étudiait pour devenir ostéopathe, ainsi que LE moment où il a eu «la révélation de vouloir faire rire». Une histoire très drôle et remplie de malaises de «palpage d’utérus» qu’il a dû réellement exécuter en classe. «Pour toucher là, évidemment, ça prend le consentement. Je précise, car les gens de Juste pour Rire n’ont pas toujours compris cela», a-t-il d’ailleurs lancé.

Eric Myre
L'humoriste Guillaume Pineault, qui est aussi le fiancé d'Anne-Élisabeth Bossé

 

Pour son premier gala Juste pour Rire, l’humoriste Alexandre Forest, 26 ans – arborant collier et boucles d’oreilles – , avait choisi des sujets bien de son temps: l’inclusion, l’orientation sexuelle des femmes qu’il fréquente, les réseaux sociaux et les blagues transphobes dénoncées à coups d’exemples de commentaires honteux.

Participant également à son tout premier gala, Julien Chidiac a fait rire – souvent jaune! – la foule en parlant très tran-quil-le-ment et en livrant un efficace numéro construit sous forme de longue énumération. Ses quelques blagues de mauvais goût ont rapidement été pardonnées par les spectateurs qui ont apprécié ses gags tantôt enfantins, tantôt absurdes à la : « Le soleil est comme le petit Jérémy Gabriel; Mike Ward doit s’en protéger » ou encore « Le soleil est comme la femme: ça fâche les gens quand il est voilé. »

L’humoriste Daniel Tirado a aussi bien faire rire en parlant des gangsters portant des signes religieux, de la légalisation de la marijuana, en imaginant Jésus posséder un téléphone cellulaire et un compte Instagram et en racontant ses mésaventures avec « un petit gars de trois ans adultophile ».

Le sketch de la mariée en fuite mettant en vedette Anne-Élisabeth Bossé et son amie Katherine Levac n’a malheureusement pas été à la hauteur de leur talent respectif, mais le numéro final de la comédienne avec Sébastien Dubé des Denis Drolet a permis de clore le gala tout en danse, en absurdité et en sourires.

Les Soirées Carte Blanche se poursuivent jusqu’au 20 juillet prochain. Pour tout savoir sur la programmation, consultez le site du Festival Juste pour rire