NOUVELLES
06/01/2020 11:24 EST

Le Canada de retour dans le top 10 des économies mondiales

Et c'est notamment parce que l'immigration est une source intarissable de main d'oeuvre qualifiée pour le pays.

Iurii Garmash via Getty Images

Les niveaux élevés d’immigration du Canada ont ramené le pays dans le top 10 des plus grandes économies du monde, et le pays devrait continuer de grimper au classement au cours de la prochaine décennie, selon un nouveau rapport.

Pendant des décennies, les économistes ont prédit que l’économie du Canada dégringolerait dans le classement des plus grandes économies mondiales, à mesure que les pays moins développés rattraperaient les grandes puissances. Et ils avaient raison: le Canada est sorti du top 10 il y a une dizaine d’années.

Mais le classement annuel effectué par le Centre de recherche en économie et en affaires (CEBR), basé à Londres, montre que le Canada a retrouvé sa place au top, se classant au 10e rang des plus grandes économies du monde en 2018 et 2019.

Les économies jadis en plein essor de l’Asie de l’Est ne croissent pas aussi rapidement qu’avant. Pendant ce temps, la capacité du Canada à attirer des immigrants qualifiés signifie qu’il continuera de grimper dans le classement, peut-on lire dans un rapport du CEBR. Il prévoit que le Canada dépassera l’Italie et le Brésil pour devenir la 8e économie mondiale d’ici 2029.

«L’un des thèmes persistants de ce rapport est que les pays qui réussissent à attirer des migrants qualifiés ont tendance à croître plus rapidement. Le Canada et l’Australie, qui sont deux des pays les plus performants pour attirer les immigrants, devraient donc grimper dans le classement», y écrit-on.

À VOIR: Croissance record de la population canadienne

Avec le ralentissement en Asie, le CEBR s’attend à ce que la Chine dépasse les États-Unis en tant que plus grande économie du monde un peu plus tard que prévu, vers 2033, par rapport à une estimation antérieure d’environ 2030.

La forte croissance aux États-Unis signifie que le pays représentait 24,8% de l’économie mondiale en 2019, sa part la plus élevée depuis 2007, note le rapport.

«La plus grande surprise est la performance de l’économie américaine, atteignant sa part la plus élevée du PIB mondial depuis 12 ans», a déclaré le vice-président du CEBR, Douglas McWilliams, dans un communiqué.

À l’ombre de la Chine et des États-Unis

Le rapport note que l’Inde a désormais «largement» dépassé la Grande-Bretagne et la France pour obtenir la cinquième économie mondiale. D’ici 2034, elle aura dépassé l’Allemagne et le Japon pour prendre la troisième place, après la Chine et les États-Unis, selon les prédictions du CEBR.

Malgré la montée en puissance de nombreux pays en développement - en particulier en Asie -, l’économie mondiale émergente sera dominée par les États-Unis et la Chine, prévoit le CEBR, ces deux pays devant contrôler ensemble 42% de l’économie mondiale d’ici 2034.

«Les années 2020 devraient être une décennie marquée par des tensions persistantes entre les États-Unis et la Chine sur plusieurs fronts, allant du commerce à la technologie, qui jetteront une ombre sur le reste de l’économie mondiale», a déclaré l’économiste principal de CEBR, Pablo Shah.


Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.