NOUVELLES
07/04/2020 15:56 EDT | Actualisé 07/04/2020 16:11 EDT

Agent de sécurité happé au Walmart de Sherbrooke: la campagne de sociofinancement suspendue

Aurélien Hallade a décidé de geler les fonds destinés à Philippe Jean et à sa famille «jusqu'à ce que toute la lumière soit faite dans ce dossier».

Une collecte de fonds destinés à soutenir la famille de Philippe Jean, un agent de sécurité happé devant un magasin Walmart de Sherbrooke, a été suspendue à la lumière de nouveaux éléments rapportés par La Tribune, mardi.

Citée par le quotidien, l’avocate de la défense a demandé au tribunal de rendre publique la vidéo de l’incident, captée par des caméras de surveillance des Galeries 4-Saisons. Nacime Kouddar, 25 ans, a été formellement accusé lundi de négligence criminelle causant des lésions corporelles, de voies de fait armées, de voies de fait graves et de délit de fuite. 

Samedi, le Service de police de Sherbrooke a expliqué qu’une altercation avait eu lieu après que M. Jean eut refusé l’accès au magasin Walmart à M. Kouddar, en raison d’une règle de distanciation sociale qui exigeait qu’une seule personne par véhicule entre dans le magasin.

Selon La Tribune, la vidéo captée entre 16h30 et 17h samedi montre qu’après une «altercation verbale» avec l’accusé Nacime Kouddar, M. Jean aurait poursuivi le client avec son propre véhicule, puis «à la course».

«Au fond du stationnement des Galeries 4-Saisons, l’agent de sécurité coupe subitement la trajectoire à Nacim Kouddar. Ce dernier freine alors brusquement pour éviter la collision», décrit le journaliste René-Charles Quirion, sans préciser s’il a lui-même pu visionner la vidéo.

L’agent de sécurité serait ensuite sorti de son véhicule avant de courir vers celui de M. Kouddar et de «sauter sur le capot». Un témoin indépendant aurait d’ailleurs rapporté que M. Jean frappait le pare-brise de l’accusé avant d’être projeté au sol. 

Le formateur en sécurité à l’origine de la campagne de sociofinancement en soutien à la famille de M. Jean, Aurélien Hallade, a décidé de suspendre sa collecte quelques heures après la publication de l’article de La Tribune.

En entrevue avec le HuffPost Québec, il explique avoir été contacté par des donateurs qui lui ont demandé de «clôturer temporairement la cagnotte».

En collaboration avec la plateforme Tiing, qui gère la campagne, M. Hallade a donc choisi de geler les 163 690$ recueillis «jusqu’à ce que toute la lumière soit faite dans ce dossier».

D’ici la fin de la campagne, prévue le 20 avril, M. Hallade s’est engagé à donner l’option aux donateurs de maintenir leur don ou de le reprendre, comme bon leur semble. La plateforme lui aurait assuré que c’était possible et que ça avait déjà été fait.

Il précise qu’il ne connaît pas la victime, mais qu’il s’est entretenu à quelques reprises avec sa famille au cours des derniers jours. Il ne compte toutefois pas les questionner sur les nouveaux faits dévoilés mardi. 

«Si [j’ai lancé la campagne], c’est parce qu’un agent de sécurité a été blessé. Ce n’est pas pour donner raison à l’un ou à l’autre, c’était plus pour les dommages qui ont été causés et pour la famille», a affirmé M. Hallade.

«Je ne veux pas être le juge dans l’histoire», a-t-il insisté.

«Ce n’est pas mon argent. Peut-être que si c’était mon argent je leur poserais plus de question, mais là ce sera [aux donateurs] de décider ce qu’ils veulent faire», a-t-il ajouté, rappelant que l’enquête n’en était «qu’au début».

Philippe Jean a subi de très graves blessures à la tête et luttait encore pour sa vie mardi matin.