POLITIQUE
29/05/2019 09:49 EDT | Actualisé 29/05/2019 14:26 EDT

Camillien-Houde: circulation en alternance sur le mont Royal

La Ville présente de nouvelles mesures d'atténuation de la circulation, à défaut d'y interdire les voitures.

Courtoisie - Ville de Montréal

De nouvelles mesures d’atténuation de la circulation seront imposées sur le mont Royal cet été, après l’échec de l’interdiction des voitures de transit. La Ville misera sur les bollards et sur la circulation à sens unique, entre autres choses.

Les mesures ont été présentées au comité exécutif mercredi, un peu moins d’un mois après la présentation d’un rapport dévastateur de l’OCPM sur le projet controversé d’interdiction de la circulation de transit. L’une des mesures phares est l’aménagement d’un sens unique dans le «col» de la voie Camillien-Houde, soit la partie la plus étroite de la rue.

La circulation se fera de façon alternée. Des feux de circulation contrôleraient le trafic.

 

Courtoisie - Ville de Montréal

 

L’administration misera aussi sur les dos d’âne sur le chemin Remembrance et sur un affichage amélioré pour contrôler la vitesse.

Combattre les virages en U

Plusieurs mesures visent à éliminer les virages en U illégaux, comme celui qui a coûté la vie au cycliste Clément Ouimet. Le jeune homme est mort en 2017 lorsqu’un automobiliste a effectué un tel virage à la limite du muret qui sépare les deux voies de circulation sur une portion de la voie Camillien-Houde, à la sortie du belvédère.

«Il faut faire quelque chose contre ces virages, mais l’objectif est aussi de réduire la vitesse sur le mont Royal. Tout sera mis en oeuvre pour réduire cette vitesse. Il faut faire de Camillien-Houde un vrai chemin de parc. L’autoroute Camillien-Houde, c’est fini», lance la mairesse Valérie Plante.

La Ville écarte l’idée de prolonger les murets sur toute la longueur du chemin de montagne. Divers experts se sont prononcés contre la mesure parce que ça créerait une impression de piste de course.

 

HuffPost Québec
Un vélo fantôme a été aménagé à l'endroit où Clément Ouimet est décédé.

 

Plutôt, l’administration Plante misera sur des bollards installés de part et d’autre du col, de l’entrée est de la montagne jusqu’au chemin Remembrance. Le muret existant sera conservé.

Le belvédère ne sera toutefois pas réaménagé, hormis l’amélioration de la traverse piétonne. L’aménagement du site a été critiqué par de nombreuses personnes parce qu’on ne peut en sortir qu’en direction est. Ceux qui veulent se diriger vers l’ouest — par exemple, l’homme qui a heurté Clément Ouimet — ont donc tendance à faire des virages illégaux à la sortie du belvédère ou à la limite du muret.

«On a perdu un an», dit l’opposition

Le chef de l’opposition, Lionel Perez, estime que ces mesures auraient dû être mises en place l’an dernier en lieu et place de l’interdiction de la circulation de transit. Il souligne que plusieurs d’entre elles, dont la circulation en alternance, se trouvaient dans le mémoire soumis par son parti, Ensemble Montréal.

«La mairesse a beau répéter que ce qui la préoccupe, c’est la sécurité des cyclistes et des piétons. Non. C’est cette guerre contre les automobilistes. Elle voulait éliminer cet accès [à la montagne]. Toutes les propositions qui ont été faites aujourd’hui auraient pu être faites l’année passée», lance-t-il en mêlée de presse.

Les mesures d’atténuations seront implantées à partir du milieu du mois de juin.