Vivre

Votre brume faciale à la mode est-elle une perte d’argent?

Des dermatologues se prononcent sur le fameux produit de beauté.

Elles se nomment eau thermale, eau de beauté, ou eau énergisante, et elles occupent la première place sur la tablette des fanas de beauté. Les brumes pour le visage méritent-elles vraiment qu’on dépense entre 11$ et 120$ pour les ajouter à notre collection de produits? Explication.

C’est quoi au juste?

Il faut savoir d’abord que les beautitas ne s’aspergent pas des microjets d’eau du robinet... mais pas non plus une solution magique qui sauve leur peau de tous les maux.

Il y a plusieurs types de brumes faciales pour répondre à différents besoins de la peau. Elles peuvent contribuer à donner un coup de fraîcheur, à hydrater, à matifier, à resserrer les pores, à apaiser, ou encore à fixer et à faire briller le maquillage. Tout dépend de la liste d’ingrédients. Une bouteille peut contenir de l’eau thermale à 100% ou renfermer de multiples ingrédients actifs, comme de l’acide hyaluronique, de la vitamine C ou de l’aloe vera, parmi les plus populaires.

La brume peut être aspergée entre le sérum et la crème pour maximiser l’hydratation, même si son effet ne sera jamais aussi puissant que celui d’un sérum (généralement plus concentré en ingrédients actifs). On peut aussi appliquer la brume après la routine d’hydratation – ou même à n’importe quel moment de la journée. C’est justement l’avantage principal: on peut s’en vaporiser dans le visage n’importe quand, sans avoir à frotter la peau, comme pour faire pénétrer une crème ou un sérum.

Un élément clé de la routine beauté?

Utiles les brumes? Oui. Essentielles? Non.

«Si vous utilisez déjà une lotion ou un sérum efficaces, vous n’avez pas besoin de brume, tranche la dermato-pathologiste Gretchen Frieling. Les brumes faciales sont comme la cerise sur le gâteau. Elles sont comme un autre système absorbant des ingrédients actifs dans la peau». Ça peut donc l’aider à emprisonner l’hydratation plus longtemps, gardant l’épiderme bien rebondi et éclatant.

Elle reconnaît cependant que, selon le type de peau de chacun, certains pourraient bénéficier de ce boost de fraîcheur dans la journée.

Si, par exemple, vous frôlez les gerçures chaque après-midi tant Robert du bureau met le chauffage ou l’air climatisé au max, une brume pourrait bien vous sauver de la sécheresse.

Choisir le bon produit

Tant qu’à dépenser pour un produit considéré «non indispensable», selon la dermatologue Melda Isaac, vaut mieux au moins s’assurer que ses ingrédients aient un effet bonifiant.

«Gardez à l’esprit les besoins de votre peau et familiarisez-vous un peu à l’utilité des ingrédients affichés sur le contenant, conseille Dr. Frieling. Si votre peau est sensible, l’aloès sera utile. Si vous avez besoin d’hydratation, l’acide hyaluronique et le squalène sont essentiels. Si vous avez la peau grasse, l’eau de rose est bénéfique.»

Vous pouvez rechercher ces ingrédients clés :

  • Glycérine
  • Acide hyaluronique
  • Squalène
  • Eau de rose
  • Aloès, camomille, thé vert (apaisant)
  • Huiles essentielles
  • Extraits de fruits (de grenade ou de pépin de raisin par exemple)
  • Acides AHA et BHA (pour leurs propriétés anti-âge)

Et les brumes en eau?

Vous savez, lorsque vous vous léchez les lèvres craquelées en espérant les humecter un peu, mais que ça les rend en fait plus sèches? La même logique s’applique lorsque vous appliquez des brumes uniquement composées d’eau.

Si vous aspergez de l’eau sur de la peau sèche sans rien faire d’autre, votre peau ne sera pas plus hydratée. Vous ressentirez une sensation de fraîcheur éphémère, mais votre peau s’assèchera à nouveau et pourrait même avoir plus soif qu’avant.

«[Les brumes] ne peuvent pas contenir que de l’eau. Si vous volez dans l’avion depuis des heures, quelques jets peuvent vous sembler rafraîchissants, mais c’est à peu près le seul bénéfice thérapeutique dont votre peau bénéficiera. La mouiller à répétition et laisser l’eau s’évaporer peuvent provoquer une sécheresse et même des irritations plus sérieuses, explique Dr. Gretchen Frieling, qui opère une clinique de dermo-esthétique à Boston. La brume doit comprendre un agent humectant ou qui permet l’occlusion des cellules hydratantes.»

Alors, valent-elles la dépense?

Si votre peau a tendance à se dessécher rapidement ou à être irritée, oui, sinon, pas vraiment.

La brume, c’est un luxe. Elle peut vous donner un coup de main (comme expliqué ci-haut), mais investissez d’abord dans un sérum et une crème hydratante de qualité qui répondent aux besoins de votre peau, recommande Dr. Isaac.

Chaque épiderme a des besoins différents et évolutifs. Si vous sentez que votre peau ne peut pas vivre sans, la dépense devient alors plus justifiée et justifiable.

Essence ou brume?

Au rayon beauté, sont vendues côte à côte brumes et essences. Même si les deux produits sont composés d’eau, les essences contiennent plus d’ingrédients actifs que les brumes. C’est d’ailleurs pour cette raison que leurs prix sont plus prohibitifs.

Côté application, les essences s’insèrent dans notre routine entre la lotion tonique et le sérum tandis qu’on a tendance à s’asperger de la brume à la toute fin de notre mise en beauté ou sporadiquement dans la journée pour se rafraîchir.

La parfaite routine hydratation après-soleil en 8 produits