Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La drag queen Brooke Lynn Hytes, une femme aussi

Elle s’associe à Reitmans à titre de femme «comme les autres».
Brooke Lynn Hytes
Brooke Lynn Hytes

Ce n’est pas compliqué : vous vous sentez femme? Vous êtes une femme, tranche la célèbre drag queen Brooke Lynn Hytes. Celle qui a été la première Canadienne à participer à la compétition RuPaul’s Drag Race exprime sa féminité comme elle l’entend - et invite tout le monde à faire de même dans une nouvelle campagne Reitmans, aux côtés de six femmes célèbres de chez nous.

À chacun sa féminité

Sous le maquillage extravagant, les fabuleuses perruques et les faux seins, celle qu’on surnomme «the Queen of the north» s’identifie toujours comme un homme, mais se considère tout autant comme une femme lorsqu’elle prend les airs de Brooke Lynn.

«Je suis fière de faire partie d’une campagne consacrée aux femmes, à toutes les femmes, dit-elle en entrevue avec le HuffPost Québec. Mon message en gros, c’est de dire : “laissez les gens être ce qu’ils ont envie d’être“. Avec mes 6 pieds 3, je ne suis pas une créature féminine de nature, mais c’est de même que je me sens quand j’enfile des couleurs, des couleurs douces, et tout mon attirail.»

Celle qui se décrit comme une féministe croit que chacun devrait avoir sa définition personnelle de la féminité en 2020, sans jugement et surtout sans limites. Elle encourage d’ailleurs les femmes à l’exprimer, l’incarner de la manière qu’elles le souhaitent et à célébrer la différence.

«Il y a tellement de définitions de genres. [En tant que féministe, NDLR], je m’efforce d’être là pour mes frères et soeurs trans qui sont toujours sous-représentés. Mon engagement est pour toutes les femmes.»

Plus de drags en mode

Brooke Lynn Hytes milite aussi pour que ses consoeurs et elle soient davantage présentes sur la scène mode. Si de célèbres drags queens telles que Violet Chachki, Fame ou Aquaria se sont déjà associées avec de grandes maisons de couture, les collaborations seraient encore trop rares, selon elle.

«Les drag queens sont des avant-gardistes. Les créateurs s’inspirent toujours de nous. Pourquoi resterait-on à l’arrière-scène, dans le monde parallèle un peu caché auquel les drags étaient associées avant?, dit-elle. J’aimerais vraiment qu’on perce le monde de la mode mainstream [populaire, ndlr].»

Un partenariat non conventionnel

C’est chose faite pour Brooke Lynn qui signe une première collaboration avec la marque de prêt-à-porter de chez nous, Reitmans, pour sa plus récente campagne «Portez votre engagement» et «Vraiment vous».

Elle fait partie des sept femmes ambassadrices d’origine canadienne issues de la diversité, avec l’actrice compositrice-interprète québécoise Ariane Moffatt notamment, qui ont créé un t-shirt qui représente leur voix respective, leurs valeurs et leur vision de la diversité.

«Ça a été une belle surprise. Je connais la marque depuis longtemps, mais je ne m’attendais pas à ça. […] Je suis heureuse d’avoir une voix. Chaque représentation de la diversité compte. Ça change tout. Dans une campagne, dans un écran, et cetera. Ça aide les autres issus de la diversité à être plus confiants, à avoir espoir. Ça leur montre qu’ils ont le droit d’être qui ils veulent et d’être accomplis.»

Le t-shirt de Brooke Lynn n’est pas rose ou agrémenté de paillettes, mais d’un gris pâle, sa couleur préférée, et orné d’une illustration de la «Queen of the north». «Les drags sont en effet associées à l’extravaganza, et l’eleganza et toutes ces choses fabuleuses, mais faut savoir que j’aime aussi la simplicité, les lignes droites, les formes bien taillées. C’est pourquoi j’ai accepté le partenariat avec Reitmans et que je suis allée dans cette direction», admet-elle.

Les t-shirts «Portez votre engagement» sont disponibles en magasin et en ligne depuis la mi-août au prix de 29,90 $. Reitmans s’engage à remettre 10 000 $ à chaque organisme choisi par les sept ambassadrices.

Portraits de moitie de visages en drag queen
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.