DIVERTISSEMENT
22/01/2020 09:43 EST

Cancer du sein: après une frousse, Bianca Longpré rappelle l'importance du dépistage

«De grâce, tâtez-vous les totons...»

Facebook/Mère ordinaire par Bianca Longpré

Bianca Longpré a pris la parole sur Facebook, ce mardi 21 janvier, afin d’expliquer la raison pour laquelle elle avait été moins active sur les réseaux sociaux au cours de la dernière semaine, et parler de la bonne frousse qu’elle a eue par rapport à son état de santé.

La Mère ordinaire confie avoir découvert une masse dans son sein, avant d’expliquer le long processus médical et psychologique par lequel elle a dû passer à la suite de cette inquiétante découverte.

«Faut le vivre pour comprendre comment tu te sens quand tu tombes là-dessus, a-t-elle confié. Le premier jour, tu te tâtes les seins comme s’il n’y avait pas de lendemain. Tu compares les deux seins, tu essaies de te convaincre que c’est pareil des deux bords, que c’est dans ta tête. Mais le lendemain, quand c’est encore là, dans mon cas, j’ai décidé de consulter mon gynéco.»

«Jusqu’au rendez-vous, j’ai capoté, j’ai été exécrable, je me suis réveillée en pleine nuit en m’imaginant en chimio, j’ai googlé des affaires que j’aurais jamais dû googler. Je me suis tâté les totons sans arrêt. Bref, si tu as déjà trouvé de quoi d’anormal dans tes seins, tu comprends ce que j’ai vécu.»

Son gynécologue lui a ensuite indiqué qu’elle devait passer une mammographie et une échographie.

Bref, rien pour rassurer la principale intéressée. Surtout pas le «Bonne chance!» que ce dernier lui a lancé après son rendez-vous, deux mots qu’elle dit avoir retourné dans sa tête 25 fois.

«Depuis que je suis mère, je l’avoue, je ne veux pas être malade pour mes enfants. On dirait que ma vie vaut plus qu’avant à mes propres yeux. Pas parce que j’ai peur de mourir, parce que j’ai peur de ne plus voir mes enfants, que mes enfants n’aient plus de maman.»

Heureusement pour Bianca Longpré, les résultats de la mammographie et de l’échographie se sont tous deux avérés négatifs.

«Le feeling qu’on a pendant ces examens est terrible. Je crois que les équipes médicales devraient tellement s’en préoccuper. L’inquiétude, c’est vraiment quelque chose qui nous vire à l’envers. Imagine, j’ai fait tous mes examens en une journée. Je n’ose même pas imaginer quand tu attends des semaines. L’horreur», poursuit-elle.

«Avec ce statut, je veux vous faire prendre conscience de l’importance de l’auto-examen des seins. Moi, je viens de le réaliser. Faites votre examen des seins. Demandez à votre gynécologue de le faire à votre examen annuel, avisez votre médecin si vos seins changent, si vous observez un changement, ça peut vous sauver la vie.»

«De grâce, tâtez-vous les totons.»

Bianca Longpré a visiblement fait oeuvre utile avec ces déclarations, puisque les témoignages de nombreuses femmes ayant dû passer par le même processus, dont certaines ayant reçu un diagnostic beaucoup moins heureux, se sont rapidement accumulés sous la publication.

À voir également: